Accueil > L'Islande, vue d'ici > Paroles d'Islandaises > « Paroles d’Islandaises » : Berglind Margo Þorvaldsdóttir

« Paroles d’Islandaises » : Berglind Margo Þorvaldsdóttir

Et si vous pouviez rendre le monde meilleur, que feriez-vous ? Changer le monde. Défi sacré et sacrée gageure relevés par ces femmes d’Islande qui ont accepté de nous dépeindre une société plus juste. Si, comme le suggère Aragon, « l’avenir de l’homme est la femme », alors il était urgent de solliciter l’énergie créative des islandaises et de leur donner la parole.

A l’instar de Björg, bien que pour des raisons différentes, Berglind Margo Tryggvason Þorvaldsdóttir ne manque pas d’un certain courage. Voire d’un courage certain. Car ses assertions devraient réjouir les suffragettes de l’univers au moins autant que les dunes de la Mongolie intérieure peuvent satisfaire l’appétit glouton d’un mouton Islandais.
Pour cette étudiante de 22 ans les combats menés par les féministes d’aujourd’hui s’inspirent de motivations soixante-huitardes anachroniques. L’égalité des chances et des droits étant, selon elle, désormais acquise, Berglind se gausse de cette loi qui impose la parité homme-femme sans tenir compte des qualités et des compétences des uns et des unes, tout en préservant des privilèges qui assurent aux secondes la plaisante satisfaction de se faire inviter par les premiers dans un bon restaurant.
Si je partage largement les hésitations de Berglind quant aux modalités d’application de cet inflexible « 50/50 », je reste plus circonspect sur le postulat initial; lequel mériterait sans doute une vérification plus approfondie. Car il n’est pas dit qu’à compétences, qualités ou expériences équivalentes, la femme l’emporte souvent sur son rival masculin. Même s’ils sont deux fois moindres qu’en France, les écarts de salaires entre gentes dames et charmants damoiseaux Islandais restent en moyenne autour des 15%.
Pour ce 7e et dernier « Paroles d’Islandaises », l’étudiante en « sciences équines » offre un témoignage discordant qui fera monter sur leurs grands chevaux les défenseurs des droits des femmes, mais qui permet d’appréhender le sujet sous un angle qui n’est pas dénué d’intérêt.

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Birgitta Jonsdottir

Paroles d’Islandaises : Birgitta Jonsdottir

Huit mois. Voilà 8 mois qu’elles ne figuraient plus à la Une de Vivre en …

un commentaire

  1. « l’egalité des chances et des droits est desormais acquise », ça , c’est la première erreur, à mon avis. Peut-être en Islande. Mais entendons le candidat republicain aux USA,les extremistes religieux un peu partout ,constatons les violences faites aux femmes, y compris en France, le recul des droits dans de nombreux pays, y compris les plus avancés..Non, jeune fille, rien n’est jamais acquis pour les femmes, ce monde reste un monde d’hommes, et tous ne sont pas aussi intelligents, ouverts ou gentils que les Islandais..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.