Accueil > L'Islande, vue d'ailleurs > De l’utilisation de la méthode Coué…

De l’utilisation de la méthode Coué…

…à des fins de sournoise propagande.

Ne croyez pas tout ce qu’on vous raconte. Il est inexacte de prétendre que la Méthode Coué a été inventée au début du XXe siècle par Emile Coué, fils d’Exupère Coué (employé des chemins de fer) et de Catherine Prévost (dont on ne sait pas trop ce ce qu’elle faisait).
La méthode Coué est un processus qui nous vient du Berry, province Française bien connue des amateurs de pâté berrichon ou encore de la recette des œufs à la couille d’âne (un peu moins plébiscitée il est vrai bien qu’elle eût pu faire fureur dans les contrées reculées du Nord-Nord-Est-Sud-Sud-Ouest de l’Islande mais pas que !).
A la fin du XVIIIe siècle, non loin de la commune de Chateauneuf-sur-cher (où naquît François Ernest Mallard, cristallographe et minéralogiste fort apprécié dans le coin), vivait Paolo Giacomo Benutti, prêtre d’origine italienne venu s’installer en France et reconverti dans la culture du cerfeuil tubéreux. La racine de cette plante herbacée de la famille des Apiacées, se consommait alors comme un légume. Pour une raison qui partage encore les scientifiques du monde entier, Paolo s’obstinait à vouloir en faire pousser dans son petit jardin. D’aucuns prétendent que c’était en réalité pour la manger. Ce qui ne paraît pas totalement incongru, vu que le pauvre homme n’avait rien d’autre à se mettre sous la seule dent qu’il lui restait.

Vous allez me dire : «quel rapport entre la méthode Coué, le cerfeuil tubéreux et l’Islande ?». J’y viendrai. Un peu de patience !

Donc, en dépit des efforts répétés de Paolo, rien ne poussait. Pas plus de cerfeuil tubéreux, que de gisement aurifère dans le jardinet (shrubbery en anglais) de Paolo. Les paysans du coin avaient pris l’habitude de se donner rendez-vous pour observer ce curieux prêtre sans soutane qui maugréait inlassablement, les deux mains posées sur les genoux et la tête inspectant cette terre berrichonne avare de cerfeuil tubéreux, tel un entomologiste marathonien encourageant une fourmi faisant la course avec un scarabée.

« Perché ? », « Ma perché ? » s’interrogeait le vieil homme désespéré avec son accent chaleureux, vestige roucoulant de son passé Toscan. Peu férus de langues étrangères, les observateurs berrichons demeuraient perplexes ; ils avaient fini par penser que ces « Perqué » s’apparentaient à une sorte de formule magique visant à favoriser l’éclosion des plantes en question. Alors à force d’entendre l’ancien ecclésiastique entonner chaque semaine sa mélopée, les bougres surnommèrent Paolo le Père Coué.
Mais quelle ne fut pas leur surprise lorsqu’un jour, les plantes tant attendues firent miraculeusement leur apparition dans le rectangle vert du Père Coué. Les incantations quotidiennes avaient produit l’effet escompté : de magnifiques cerfeuils tubéreux étaient enfin apparus. L’obstination avait porté ses légumes fruits !

Plus tard, forte d’un succès qui dépassa rapidement le contour exigüe de sa terre berrichonne, la méthode du Père Coué fut largement exploitée comme technique de pensée positive et d’auto-suggestion dédiée à l’agronomie en général et à l’agriculture en particulier avec des résultats certes très inégaux.

Il y a quelques semaines, certains internautes ont même découvert l’existence d’un individu assez bizarre exploitant ce procédé dans le cadre d’une secte nommée Kisskissbankbank. Objectif du bonhomme en question : convaincre le tout venant de participer au développement d’un site sur l’Islande. Actuellement en test jusqu’au 12 avril, nous ne saurions dire pour l’instant si la méthode réussira. Vous pouvez toutefois adhérer au protocole mis en place et apprécier l’efficacité du processus en suivant ce lien :

http://www.kisskissbankbank.com/vivre-en-islande-2-0

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

road-trip en Islande

Le road-trip en Islande de Stéphanie

L’Islande n’est pas limitée à l’aurore boréale et à sa farandole de couleurs qui illumine …

2 comments

  1. Pas mal, pas mal du tout. Bien documenté, bonne accroche….. encore !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.