Accueil > L'Islande, vue d'ici > In vino veritas…
photo de Lea Gestsdottir

In vino veritas…

Bref comparatif des comportements français et islandais quant à l’art de la conversation et à la consommation d’alcool.

Issue d´une famille biculturelle, on me demande souvent : mais tu préfères quel pays, la France ou l’Islande ?

Cette question m’est adressée comme si on me demandait de choisir entre deux robes avant d’aller en soirée. Or, choisir entre mes deux pays d’origine revient à faire un choix entre mes parents. J’ai donc taché, depuis toute petite, de tisser des liens entre la France et l’Islande. Plutôt que de faire un choix, pourquoi ne pas prendre le meilleur des deux pays et leur trouver des points communs ? Même si l’idée est bonne, l’entreprise s’est vite avérée difficile. Un même été, je questionnai mes grands-parents sur la valeur du travail. Papi Jacques m’assura que s’il travaillait encore une année de plus avant de prendre sa retraite, il allait « y laisser sa peau ». L’explication que mon grand-père islandais Matthías me proposa était d’un tout autre genre. « Le travail, me dit-il, c’est la définition de l’homme. Le jour où j’arrêterai de travailler, c’est le jour où j’irai à la tombe ».

Face à de tels antagonismes, il semble évident que tout oppose les mentalités françaises et islandaises. Après avoir passé deux années en France, mon père ne put s’empêcher de soupirer : certes les islandais ne parlent pas beaucoup, mais au moins ils agissent. Je me souviens aussi d’une remarque amusante qu’il eut lors d´un bruyant repas de famille du côté d’Angers. Exténué par le bruit, il se tourna vers mon frère et moi et nous dit : « tous ces gens se connaissent depuis toujours. Il est rationnellement impossible qu’ils aient continuellement des choses à se raconter. Je suis prêt à parier que tout ce qui se dit à cette table a déjà été entendu 100 fois ». Même son de cloche chez mon petit-ami du lycée d’Akureyri avec qui j’entrepris un voyage à Paris. Nous étions allés boire un verre place de la Sorbonne avec des amis français quand il m’expliqua qu’il n’avait pas connu semblable excitation depuis le réveillon de Noël précédent. La différence entre les mentalités françaises et islandaises résiderait-elle dans l’art de la conversation ? Les français, plus latins, aimeraient parler, débattre, échanger, tandis que les islandais, plus protestants, vikings dans l’âme, ne croiraient qu’aux dialogues utiles à visée concrète ?

Bien sûr ce raccourci ne saurait rendre compte d’une réalité bien plus complexe. Mais ce cliché débroussaille le terrain et nous enseigne qu’au premier abord, les français sont bruyants et les islandais silencieux.

Reste que tout français faisant la fête à Reykjavík – le nouveau Berlin – est surpris par le comportement des islandais. Silencieux, travailleurs et respectueux la semaine, ces codes scandinaves qui règlent la conduite des îliens semblent éclater le vendredi et le samedi à mesure que les verres de bière Viking se vident. L’attitude des islandais en fin de semaine tranche singulièrement avec celle affichée le reste du temps. Tout se passe comme s’il y avait deux règles de conduite : une valable la semaine et l’autre le week end.

Finalement, français et islandais paraissent avoir le verbe d’autant plus facile que leur verre est plein. Si les français consomment plus facilement de l’alcool en semaine, les islandais, plus systématiques, se concentrent sur le week end, pour un résultat étonnant. Du coup, la locution de Pline « in Vino Veritas » pourrait s’appliquer à toutes les cultures et créer un pont entre la France et l´Islande !

Et moi je saurais enfin quoi répondre aux gens qui m’interrogent sur mes préférences nationales.

À propos de Lea

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

un commentaire

  1. Bel article de la sympathique Léa à moitié auvergnate !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.