page contents
Récemment dans Vivre
Aujourd’hui Reykjavik…

Aujourd’hui Reykjavik…

Aujourd’hui, nous avons des convives. C’est jour de fête et tentative de repas « à la française ». Saviez-vous que l’année 2010 avait marqué l’avénement du « repas gastronomique des Français » ? Moi pas. Cela fait maintenant 3 ans qu’il est inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité. Bien que ce repas fasse désormais partie de notre identité, au même titre que le Fest-noz, la tapisserie d’Aubusson ou  le savoir-faire de la dentelle au point d’Alençon, il existe d’autres raisons à nos envies de copieuses réceptions.

Depuis notre arrivée voila bientôt 3 ans, nous avons organisé plus d’une centaine de dîners… Mais pas vraiment « à la française », ou en tout cas pas tout a fait dans les règles de l’art ! D’abord, nous n’avons pas d’argenterie ! Comment dès lors prétendre réjouir les papilles de nos hôtes en leur servant nos mets dans des assiettes en plastique, fussent-elles aux couleurs chatoyantes de l’arc-en-ciel ? A défaut de posséder cette argenterie de qualité, comment prétendre ensuite « mettre les petits plats dans les grands » ? Et puis certains le savent, à Reykjavik, il n’est pas toujours aisé de trouver pitance correspondant à ses désirs du jour. Bref : il n’est pas facile de préparer un repas gastronomique tel que le définit l’UNESCO. Alors si comme dans nos « vies antérieures » nous aimons recevoir, aujourd’hui c’est essentiellement pour la convivialité du moment. Évidemment, en « bons français », le partage d’un bon plat et d’une bonne bouteille sont aussi souvent que possible au rendez vous. Mais à défaut de pouvoir exploiter comme nous le souhaiterions le faste de naguère, c’est pour rencontrer de nouvelles personnes, échanger, partager nos histoires respectives et bien entendu pour refaire le monde que nous prenons plaisir à accueillir nos invités. Et c’est dans cet esprit que nous recevrons les 3 couples de ce soir.

repas islandais

Si un jour vous ne savez pas ou dîner, cherchez la maison rouge au coin de la rue, non loin du vieux Port de Reykjavik; le couvert vous y attendra, la convivialité aussi. Mais ne n’escomptez pas trop un « repas à la française » !

A propos de Sophie

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*


9 − cinq =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>