Accueil > A la une > Cap vers Vaðmalfjöll dans les Fjords de l’ouest
fjords de l'est

Cap vers Vaðmalfjöll dans les Fjords de l’ouest

Pour rejoindre Isafjörður, la capitale des fjords de l’est, on a le choix entre la route passant vers l’est et traversant Hólmavík ou bien celle qui mène vers l’ouest et qui salue Bildudalur. La plus commode est celle de l’est. Mais celle qui passe tout à fait à l’ouest, bien que beaucoup plus longue, est de toute beauté et propose de jolis sites à voir absolument.

Sur la route qui mène tout là-haut, l’hôtel-restaurant Bjarkalundur se niche tout au fond du petit fjord de Berufjörður. Il est à la croisée des routes et est l’endroit idéal pour souffler un peu avant de poursuivre son chemin. À droite ou à gauche. Ou alors de se rendre à Reykhólar (à une dizaine de kilomètres sur Reykjanes) et visiter la richesse de la communauté volatile.

fjords de l'estCe qui rend le paysage attrayant c’est le “pain de sucre” qui surmonte l’hôtel : Vaðmalfjöll. On le voit s’ériger de loin comme une forteresse surveillant ses alentours d’une improbable invasion viking. Longtemps, j’ai cru que ce rocher abrupte était inaccessible; en fait cela ne prend que deux heures de marche pour s’en approcher et le gravir. Pour cela, muni d’un sac à dos et de chaussures de marche adéquates, on quitte l’hôtel-restaurant Bjarkalundur pour s’enfoncer dans la végétation d’arbrisseaux tout en suivant un sentier très bien jalonné. Il existe même une route en terre menant au site pour les plus fainéants. Après un petit quart d’heure de marche on voit le monolithe se dessiner au loin sur la ligne d’horizon. Par temps magnifique, il est étrange de voir le même paysage prendre des couleurs différentes suivant que l’on traverse un pré d’herbe sèche, un terrain rocailleux, une dernière névé ou un terrain marécageux. L’aspect de la montagne change bien sûr au fur et à mesure que l’on s’en approche. Alors qu’on la croit unique, elle se dédouble et offre de pleine face ses flancs basaltiques et monumentaux qui s’érigent à quelques 300 mètres dans le ciel. La forteresse s’est changée en église. Et ça ne m’étonnerait pas que l’architecte de Hallgrimskirkja, Guðjón Samuelsson soit venu prendre l’idée ici même.

Au final et sans trop d’effort on se retrouve devant l’un des plus beaux monuments naturel du pays. Une éjection volcanique faite de basalte qui s’effrite petit à petit au gré du temps. On peut en faire le tour, la gravir sur son versant opposé et avoir une vue panoramique et magnifique sur la région. Il est même possible de rendre visite à sa sœurette qui se prélasse un peu plus loin.

L’escalade de ce monticule est simple mais il faut l’effectuer avec assurance car il est abrupte. Le rocher est divisé en deux blocs et le plus accessible est celui de gauche. On y trouve aussi un livre d’or enfermé dans une boite en acier pour y laisser la trace de sa venue. 

C’est l’endroit idéal pour se reposer après une longue marche et déguster le sandwich emporté.

L’entrée en matière des vestfjörður ne peut mieux commencer que par la visite de ce monument qui souhaite la bienvenue à tout à chacun qui veut prendre cette belle nationale 60.

© Illustrations : Jean Posocco

À propos de Jean

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.