Accueil > Michel (page 4)

Michel

Ces lignes sont le résultat de lectures, de suggestions et d’informations que je peux obtenir autour de moi, mais elles n’engagent que ma seule responsabilité.

Islande : ça s’est passé en décembre

Noël commence tôt en Islande et la préparation des fêtes prend le pas sur l’actualité politico-économique, même si le budget 2014 n’est pas encore formellement voté. Heureusement deux événements viennent alimenter cette chronique : le procès Al Thani et la conclusion de l’accord employeurs/employés sur les rémunérations. Le procès Al Thani On a pu s’étonner, en Islande et ailleurs, de la lenteur de la justice à poursuivre les principaux responsables de la crise de 2008. Certes des comparses ont été condamnés, mais certains semblaient à l’abri des poursuites… Il est vrai qu’au départ la police …

Lire plus

Islande : ça s’est passé en novembre

«  » : l’expression, écrivais-je en juillet 2013, «est sur toutes les bouches, et le suspense insupportable !». Le 30 novembre le suspense est levé et une nouvelle expression remplace la précédente : « ». Pour la présenter, le gouvernement n’a pas ménagé ses efforts : logo spécifique joliment dessiné, conférence de presse à Harpa, document d’explications en forme de diaporama de 90 pages avec un grand nombre d’exemples. Que propose le groupe de travail en charge de concrétiser l’engagement électoral le plus emblématique de Sigmundur Davíð Gunnlaugsson et du Parti du Progrès ? L’auteur …

Lire plus

Islande : ça s’est passé en octobre

islande

Le budget proposé à l’Alþingi est le premier du nouveau gouvernement. Il est donc particulièrement intéressant car il illustre les choix de ce dernier, le respect de ses engagements électoraux ou la difficulté d’y parvenir. Parmi ces derniers il faudra revenir sur le démantèlement du contrôle des changes, dont la difficulté illustre la vulnérabilité de l’économie de l’île. C’est ainsi que l’on passe de l’économique au politique et à des choix et non-choix que le Parti du Progrès, celui dont le Premier Ministre est président, est en train de payer par une spectaculaire chute dans …

Lire plus

Islande : ça s’est passé en septembre

islande

Comme en juillet et août l’Islande semble encore retenir son souffle dans l’attente des annonces de projets ambitieux que le Premier Ministre Sigmundur Davíð Gunnlaugsson promet de faire lors de la session à venir de l’Alþingi. Mais les sondages, en confirmant la baisse de popularité du Parti du Progrès, que préside le Premier Ministre, montrent que l’impatience grandit, alors que le gouvernement semble surtout occupé à détricoter ce qu’a fait son prédécesseur. Les principales orientations du gouvernement Pourtant dans un long et très intéressant discours prononcé à Londres le 19 septembre à l’occasion du Forum …

Lire plus

Islande : ça s’est passé en août

L’Islande et l’Union Européenne Faute peut-être d’autre événement marquant en ce mois d’août 2013, c’est un bien intéressant paradoxe que nous offre l’actualité islandaise : depuis que le gouvernement de Sigmundur Davíð a annoncé sa décision de rompre (ou est-ce suspendre ?) les négociations avec l’Union Européenne, il n’est plus question que de celles-ci ! C’est d’abord l’IAP qui fait l’actualité (IPA en islandais !). Que recouvre ce trigramme que le Premier Ministre et son Ministre des Finances semblent découvrir ? L’«Instrument d’Aide à la Préaccession» est un programme d’aide à l’adhésion à l’UE, auquel …

Lire plus

ça s’est passé en juillet

Dorrit Moussaïev

Les premiers pas du gouvernement «  »… l’expression est sur toutes les lèvres, et le suspense insupportable : Sigmundur Davíð Gunnlaugsson, nouveau Premier Ministre, pourra-t-il tenir sa promesse de réduire de 20% la dette des ménages ? Tous l’espèrent, de moins en moins le croient. D’où ce résultat paradoxal : bien qu’une majorité d’électeurs semble satisfaite des débuts de Sigmundur Davíð, le Parti du Progrès aurait cinq députés de moins si les élections avaient lieu en juillet ! Car Sigmundur Davíð ne ménage pas sa peine ; il consulte, créée des groupes de travail, fait …

Lire plus

ça s’est passé en mai

Dans le vent et montrant ses muscles le nouveau gouvernement islandais (1) ? C’est en tout cas l’impression que voudrait donner la photo retenue pour la première page de son site web, juste à coté de l’accord signé par les deux partis. Il est bien sur trop tôt pour apporter une réponse à cette question ; il faut laisser à ces ministres, tous nouveaux dans de telles responsabilités, le temps de s’installer. Pourtant on voit déjà certaines urgences l’être moins : rien ne sera décidé cet été sur la réduction des dettes des ménages, nous …

Lire plus

Suite des Législatives en Islande : le nouveau Gouvernement s’installe.

Sigmundur David Gunnlaugsson

Depuis les élections législatives, près de quatre semaines se sont écoulées, nécessaires pour mettre sur pied le nouveau gouvernement et son programme. Ni l’un ni l’autre ne contiennent de grandes surprises par rapport à ce qui a été dit pendant la campagne électorale. Les observateurs étrangers pourtant s’étonnent : le président Ólafur Ragnar Grímsson confie la responsabilité de former le gouvernement au parti arrivé second dans la course électorale. Mais en Islande ce choix paraît logique : en passant de 14.8% à 24.4% des suffrages exprimés, et de 9 à 19 élus, le Parti du …

Lire plus

ça s’est passé en avril

islande bananes panama

Le 27 avril, les Islandais ont voté, et les résultats, s’ils sont conformes aux prévisions, surprennent plus d’un commentateur étranger. Aftenposten (Norvège) résume brutalement cette surprise : « les Islandais donnent une seconde chance aux partis qui les ont conduits à la faillite ». Voyons d’abord ces résultats : A quoi il convient d’ajouter que les partis qui n’ont pas franchi la barre des 5% ont recueilli ensemble 11.7% des suffrages exprimés. Autre constat important : l’abstention a atteint 18.6%, du jamais vu en Islande (2009 = 14.9%), avec à Reykjavik un taux supérieur à …

Lire plus

ça s’est passé en mars

Nous voici à moins d’un mois des élections législatives, prévues le 27 avril. Avec une inconnue inattendue : qui gagnera du Parti de l’Indépendance donné jusqu’à présent largement vainqueur, ou du Parti de Progrès, considéré jusque dans ces chroniques comme incapable de dépasser 15% des suffrages, et qui maintenant dépasse le précédent ? Autre particularité, plus anecdotique mais non dénuée de signification : vingt (20 !) partis ont déposé des listes, ou vont le faire. Enfin, l’actuel Althingi va se séparer avec un nombre élevé de textes dont il n’est pas venu à bout, et …

Lire plus