Accueil > Les films de Vivre

Les films de Vivre

L’interview vivifiante de Tomas R. Einarsson

Tomas R. Einarsson

Aviez-vous déjà entendu parler de Tomas R. Einarsson ? Moi pas. Je ne connaissais pas ce contrebassiste de jazz avant d’apprendre qu’il devait se produire à Paris avec sa formation. C’était en novembre dernier à l’Institut Finlandais. Avec l’accord de ce dernier, rendez-vous fut pris dans le 5e arrondissement de Paris pour un nouvel « Entretien vivifiant« . La perspective de rencontrer cet islandais amateur de musique cubaine avant son concert dans une maison de la Finlande ne pouvait qu’augurer de bonnes choses. Je ne fus pas déçu. Les personnes qui décident d’abandonner à l’âge de 25 ans une …

Lire plus

Vox Feminae : l’Islande à Paris

Vox feminae

Il est des soirées d’hiver où l’Islande vient à vous dans l’intimité d’un appartement parisien. Des soirs où résonnent des voix enchanteresses qui, cette fois, ne proviennent pas d’un disque. Ce fut le cas vendredi 22 novembre dernier à la résidence de l’Ambassade d’Islande à Paris. Ce soir-là, les diplomates ont cédé le devant de la scène à d’autres ambassadrices : celles d’une culture musicale islandaise, en marge des Bjork et autres Sigur Ros, qui ne manquent pas de caractère non plus. A l’occasion de ses 20 ans, Vox Feminae a rendu sa première visite …

Lire plus

24h de la vie d’un libraire à Reykjavik

libraire reykjavik

Ari est un épicurien. Il alterne habilement entre son inclination pour les choses de l’esprit et un insatiable engouement pour les plaisirs de la vie. A fortiori s’ils s’ingurgitent. C’est qu’il peut faire frisquet en Islande. Les petits creux impromptus se font souvent sentir et les occasions de les combler raisonnablement ne manquent pas. Alors l’ancien journaliste de Morgunbladid ne se prive guère. Il vaque d’une occupation littéraire à une sustentation organoleptique avec la certitude que l’une et l’autre sont indissociables, qu’elles sont comme les deux plaisantes mamelles nourricières d’une même quiétude. Libraire à Reykjavik …

Lire plus

Paroles d’Islandaises : Birgitta Jonsdottir

Birgitta Jonsdottir

Huit mois. Voilà 8 mois qu’elles ne figuraient plus à la Une de Vivre en Islande. Les recommandations des 7 femmes qui s’étaient exprimées alors ne manquaient pas de bon sens : tirer parti de notre part de féminité, ne pas imposer une vision dogmatique de l’égalité des sexes, exploiter la bicyclette comme un moyen de changer son rapport au monde et aux autres, cesser de dénaturer l’image de la femme, lutter pour qu’elle ne soit plus une « marchandise », impliquer les hommes pour résorber des iniquités d’un autre âge, rappeler que nous sommes tous issus de la …

Lire plus

L’interview vivifiante d’Arstidir

groupe islandais arstidir

Souvent, le critique musical aime à compartimenter ce qu’il écoute. Peut-être pense-t-il que celles et ceux qui le lisent ont besoin de savoir à quoi s’attendre avant d’ouvrir leurs frêles et chastes oreilles. Alors parfois, le critique musical range Arstidir dans le tiroir Hindi-Pop. N’étant pas critique musical, j’aurais bien du mal à vous expliquer ce que l’on trouve dans un tiroir Hindi-pop. Celtique. Bucolique. Ecologique. Mais s’il me fallait faire une synthèse de ce que le groupe évoque quand je les écoute, c’est certainement ce que je dirais. Je confesse même avoir songé à …

Lire plus

24H de la vie d’un musicien

22 juin. Successeur du 21. Le clin d’oeil aux 24 heures « mélomaniaques » qui viennent de s’achever en France s’imposait. Alors ce sera « 24h de la vie d’un musicien ». Mais quel musicien ? Pas si simple de dégoter un gus enclin à accueillir un inconnu dans sa cuisine de bon matin. Coup de bol de café : c’est l’agent du gus en question qui me contacte. Il suggère un sujet pour Vivre en Islande à propos de la formation dont fait partie Ragnar Olafsson. Je ne ferai pas exactement ce qu’il envisage; ce sera un entretien …

Lire plus

Slow Food Islande : good mood !

C’était en mars ou en avril dernier, je ne m’en souviens pas précisément. Je m’étais rendu à ce rendez-vous en traînant la papatte. C’était pourtant moi qui avait sollicité cette rencontre avec Dominique, la responsable de Slow Food à Reykjavik. Allez savoir pourquoi, je m’étais d’abord imaginé que l’association prônait un mode d’ingestion alimentaire fondé sur la lenteur, oeuvrant concomitamment pour l’avènement d’un monde d’où la constipation aurait disparu. Et qu’ici, en Islande, mon interlocutrice vantait, comme d’autres membres un peu partout ailleurs, les mérites d’une mastication qui s’éternise, condition nécessaire bien que pas tout à fait suffisante …

Lire plus

Icelandic Hunger Games

icelandic hunger game

Les braves petits ! Comme ils paraissent s’amuser ! En ce radieux samedi après-midi, je les aperçois sur la grande pelouse qui jouxte l’église Catholique de Landakot. Ils courent dans tous les sens en poussant des cris, se bousculent, font mine de se battre et se roulent sur le gazon verdoyant. Les charmants bambins que voilà ! Ils ont délaissé leurs PSP, iPod Touch et autre Nintendo DS pour retrouver les joies simples et vivifiantes d’ébats amicaux partagés au grand air. Je m’approche de mon fils et de la dizaine de copains et de copines (surtout des copines …

Lire plus

Exclusif : découvrez le jeune prodige Pablitobanana !

En ce jour d’intense activité démocratique, j’ai choisi de vous parler football. Ben oui ! Après tout, il ne m’a pas semblé complètement stupide de déceler des analogies entre l’hostilité ostensiblement affichée par les supporters de deux équipes disputant un match et l’acrimonie politico-médiatique des candidats à l’élection Présidentielle. Cette semaine donc, des islandais en jaune et des islandais en rouge se sont disputés la possession d’un ballon blanc, pendant qu’en France les promesses d’une révolution rose cherchaient à s’imposer face à la prétendue force d’une continuité bleutée. L’occasion pour moi de vous faire découvrir, en exclusivité mondiale, …

Lire plus

Promenons-nous dans les bois ?

S’il vous arrive un jour de vous perdre dans une forêt en Islande, relevez-vous ! C’est le conseil que donnent, non sans humour, les Islandais. L’érosion, l’appétit vorace des moutons, l’activité humaine et dans une moindre mesure les séismes naturels ont eu raison de la végétation qui recouvrait près de la moitié de l’île mille ans plus tôt (dont près d’un quart de terres boisées). Aujourd’hui, malgré la politique de reforestation entamée au début du XXe siècle et qui a été intensifiée à partir des années 90, les chênes centenaires restent aussi rares que les …

Lire plus