Accueil > Best of Vivre

Best of Vivre

Slow Food Islande : good mood !

C’était en mars ou en avril dernier, je ne m’en souviens pas précisément. Je m’étais rendu à ce rendez-vous en traînant la papatte. C’était pourtant moi qui avait sollicité cette rencontre avec Dominique, la responsable de Slow Food à Reykjavik. Allez savoir pourquoi, je m’étais d’abord imaginé que l’association prônait un mode d’ingestion alimentaire fondé sur la lenteur, oeuvrant concomitamment pour l’avènement d’un monde d’où la constipation aurait disparu. Et qu’ici, en Islande, mon interlocutrice vantait, comme d’autres membres un peu partout ailleurs, les mérites d’une mastication qui s’éternise, condition nécessaire bien que pas tout à fait suffisante …

Lire plus

Loin des yeux, près du coeur !

Si je vous disais qu’à l’heure des mails, tweets, SMS et autres messages instantanés le recours au papier pouvait encore se révéler une alternative à la fois enthousiasmante et créative, vous vous gausseriez. Vous auriez tort. En 5 ans de récits colorés, d’anecdotes découpées et collées, d’intimes confessions croquées au fil du temps, Marie et Valérie ont redonné ses lettres de noblesse à l’exercice exigeant de la correspondance. Une partie de ces « lettres d’art postal » est exposée à l’Alliance Française de Reykjavik depuis le 28 mars dernier et jusqu’au 23 avril prochain. A défaut d’admirer sur place le talent de Marie …

Lire plus

Les voeux de l’Islande

Islande. Pouvais-je occulter cette personnalité contrastée là pour clôturer ces 12 voeux éclectiques ? Islande. En 2 syllabes et 7 lettres. Le « I » d’abord. Majuscule, forcément. Rempart granitique d’un peuple et d’un pays qui ne se laissent pas séduire si facilement. Imposant, presque infranchissable, puisqu’insulaire. Le « I » veille; il protège les prodiges de la nation plus que millénaire, que le pire a si souvent disputé au meilleur. Il devance le « s », évocation de ces routes inégales qui occupent une partie de l’île. Passerelle d’asphalte, de terre ocre ou de pierres noires, entre l’homme et la …

Lire plus

Les voeux de Jón Gnarr

jon gnarr

Jón Gnarr est Maire de Reykjavik depuis juin 2010. Un peu plus de 6 mois après avoir fondé son « Best Party », l’ancien bassiste Punk-rock des Dripping Noses a réussi l’exploit de remporter les élections municipales après plusieurs décennies de domination des 4 grands partis. Il lui aura suffit de s’appuyer sur un programme qui aurait sans doute ravi Alfred Jarry et ses acolytes pataphysiciens. Les propositions fantaisistes de Jón ont raisonné comme l’écho sardonique des malversations révélées par la Spécial Investigation Commission (SIC) suite à la crise de 2008, et emporté l’adhésion des citoyens de Reykjavik. Jón est un homme …

Lire plus

Constitution islandaise : l’e-révolution qui beugue ? (2)

La volonté politique existait-elle ? Y-a-t-il eu une véritable intention d’impliquer « l’islandais moyen » dans une modification structurelle de l’Etat engageant durablement l’avenir du pays ? Les instances dirigeantes pouvaient-elles totalement se désengager de cette révision de la constitution islandaise dans une période de grave crise économique et sociale et dans un contexte de forte défiance des pouvoirs politique, médiatique et financier ? Pouvaient-elles dans le même temps confier semblable mission à des citoyens passablement et à juste titre mécontents, n’étant pas des spécialistes des rouages et du fonctionnement juridiques de leurs institutions et …

Lire plus

Constitution islandaise : l’e-révolution qui beugue ? (1)

actualités islande

Les mots ont-ils le pouvoir que certains entendent leur prêter ? J’en doute. Les mots sont faibles. Comme nous. Les palabres euphoriques, les dithyrambes enflammées, les discours indignés n’ont jamais émoussé la vilenie des Hommes, freiné leurs désirs de puissance, pas plus qu’ils n’ont ébranlé leur complaisante médiocrité. Tout au plus les mots ont-ils satisfait les crâneuses velléités de gloire éphémère de ceux qui les manient et donné l’occasion à ceux qui les lisent d’afficher fièrement des postures révoltées.  Mais ont-ils changé la triste farce du monde ?  En revanche, maniés avec talent, les mots …

Lire plus

La vie en Poul ! (Henningsen)

Une jeune femme m’a dit un jour, il y a fort longtemps : on voit presque rien chez toi ! ça te sert à quoi d’avoir une lampe si elle éclaire pas ? La pertinente naïveté de cette assertion me prît au dépourvu. J’espérais secrètement créer les conditions favorables à un rapprochement amoureux. « C’est tout à fait vrai » acquiesçais-je béatement, convaincu qu’à défaut d’avoir favorisé mes coquins et sournois desseins, ma lampe était désormais au moins aussi utile qu’un convecteur portatif dans un sauna Groenlandais. Ce n’est que bien plus tard que je découvris les réalisations de Poul Henningsen. Et …

Lire plus

D’un séisme à l’autre

Le grand nettoyage a commencé depuis plusieurs jours. Le préambule ne vise pas les quelques centaines de volontaires qui réparent les dégâts causés dans le sud de l’île par la récente éruption de Eyjafjöll. Cette volcanique allusion concerne en réalité les conséquences d’un autre séisme, non moins dévastateur, engendré par la publication du rapport de la SIC (Special Investigative Commission) et qu’un épais nuage de fumée a dissimulé de l’attention médiatique durant plusieurs jours. L’enquête visait à cerner les origines de la crise qui, en octobre 2008, a brisé l’Islande dans son élan expansionniste. Dans leurs …

Lire plus

Tour d’Islande (5)

Tour d'Islande

Les mots sont volatiles. Ils flottent au-dessus de ma tête. Indécis, molassons, hésitants. Ils se mélangent avec leurs congénères pour former de courtes phrases sans vœu ni quête. Onomatopées pluri-syllabiques, embryons d’idées indéchiffrables, concepts flous et improbables… Les idées oscillent et défilent à vive allure comme le cours fluctuant d’un titre boursier ne sachant s’il doit plonger ou grimper. Je les observe, d’un œil comateux, telle une vache amorphe observant le passage d’un train. À l’instar du bovidé immobile, je mastique mollement les restes régurgités et pâteux de mes songes encore tièdes. Il est 6h. …

Lire plus

Matinée bleue

C’était bien. C’était bon. C’était bien bon cette matinée bleue. Jeudi dernier, Rob (mon copain hollandais) et moi sommes allés au Blue Lagoon, du nom de cette station thermale située à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavik, à proximité de Grindavik et de l’aéroport international de Kéflavik. Matinée bleue parce qu’il faisait beau. Alors plutôt que de prendre la route qui longe l’océan, nous avons bifurqué vers l’intérieur de l’île. Un détour d’une quinzaine de kilomètres pour assister au réveil du roi soleil et contempler les étendues volcaniques blanchies par le froid. À 10h30, l’astre …

Lire plus