mots islandais

Des jolis mots islandais

Récemment, il y a eu un sondage organisé par l’Université d’Islande et la chaine RÚV auquel quelques 13.000 personnes ont participé. Il était demandé aux islandais d’aller sur un site précis et d’y inscrire le mot qu’ils considéraient comme étant le plus beau de la langue islandaise. Le mot qui a reçu le plus de votes est le mot « ljósmóðir » qui signifie sage-femme. C’est un mot magnifique (un de mes préférés) et la traduction la plus proche du son sens véritable serait « mère de lumière ». Et c’est bien ça : elle est là, baignée de la lumière du monde tendant les bras vers le nouveau-né.  Il y a des mots en islandais qui me transportent et m’émeuvent. Quand je les dis ou bien les entends, quelque chose en moi vibre, j’ai l’impression d’être à la croisée des chemins entre ce monde et un autre, ancien et si présent.

« Bergmál » – l’écho – pourrait se traduire par « le langage de la roche » ou encore « la langue des montagnes ». C’est beau, non ?! En Islande, un enterrement est un départ ou bien un voyage à la terre « jarðarför », « jörð » étant la terre et « för » le voyage. Être enterré se dit aussi « að vera sunginn til jarðar » être chanté à la terre, la chorale de l’église accompagnant parfois le cercueil et chantant des psaumes quand il est abaissé. Être chanté à la terre… vous rendez-vous compte de cette richesse ? La langue de Molière aussi est superbe mais il est certain que nous avons perdu de vue ses racines, le pourquoi et le comment des mots. C’est pourtant un jeu amusant et instructif que de chercher l’étymologie des mots et de s’imaginer leur chemin à travers les siècles pour en venir à nous servir aujourd’hui.

Mais revenons à ces mots islandais si jolis. Quand on vous rencontre, on vous dit parfois « komdu sæl(l) og blessuð(aður) », viens heureux (se) et béni(e) alors il est normal qu’à votre départ on vous dise de rester heureux et béni « vertu sæl(l) og blessaður(uð) ». Le plus souvent on dit juste « bless » et celui que l’on quitte est ainsi béni. Quand on croit dur comme fer à quelque chose, on dit avoir « tröllatrú » en quelque chose, c’est à dire une croyance de troll. Ici, le brouillard est noir et quand il fait un beau soleil mais un froid glacial, on dit que c’est un temps de fenêtre,  « gluggaveður », un temps à admirer de l’intérieur ! Ici, l’amour a plusieurs noms et la vague aussi. Ici, on commence sa vie dans les bras de la lumière et on la finit par un voyage. Et le mot qui me fait le plus vibrer, c’est le mot « kyrrð ». Kyrrð, c’est cet instant de paix et de silence, ce moment qui nous tient en suspend et qui nous empêche de respirer l’éternité d’une seconde. Pour moi, c’est le mot qui exprime le moment où l’écho s’est tu, les quelques minutes avant le lever du soleil et celles qui suivent son coucher. Kyrrð, c’est une église vide, emplie de prières silencieuses et de mémoires. Kyrrð, c’est le sommeil de l’enfant.  Ce mot, évoque l’impalpable. Il explose avec son « k » initial, le son « i » le suit doux comme un souffle, le « r » roule sur la langue pour s’éteindre sur le son « th » et quand on a fini de le prononcer, les ondes qui ont quitté votre corps se dissolvent dans l’espace et il ne reste que ce silence, celui qui rend hommage à la beauté.

À propos de Estelle

Elfe pur beurre !

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

5 comments

  1. Bonjour,
    Je crois qu’il existe un mot islandais signifiant « boire une bière au soleil » ou quelque chose du genre, mais je n’arrive pas à le retrouver, le connaissez vous ?

  2. Sebastien Violette

    Bonjour,
    je viens de voir un reportage sur France 5 (Vu su Terre) sur l’Islande.
    Une définition du mot « heimskur » a été donnée par une franco-islandaise interviewée: stupide, mais aussi celui qui n’est jamais parti. Implicitement ce qui laisserait entendre que celui est intelligent doit partir, même si c’est pour revenir. Pourriez-vous m’en dire plus? Merci pour votre aide.

  3. Sveinn Hansson

    Un bel article, comme Estelle sait si bien écrire. Cela me rappelle la jolie étymologie d’un adjectif français, beaucoup usité, qui provient de l’ancienne langue nordique, donc de l’islandais 😉
    Noël se dit « jól » en islandais, « jul » en danois, norvégien et suédois de nos jours. C’est le même mot que « yule » en anglais vieilli.
    L’adjectif « jólaleg » en islandais veut dire quelque chose ou quelqu’un qui a l’esprit ou la beauté du Noël. Les Scandinaves, qui ont colonisé la Normandie au dixième siècle, doivent avoir utilisé cet adjectif dans ce même sens et le mot s’est répandu dans le français. C’est comment « jólaleg » est devenu « joli » en français. Joli, n’est-ce pas?

    • Ah oui c´est joli! Merci pour votre commentaire!
      Joli est un mot que mes enfants, bilingues, prononcent encore avec un « z » par jeu, pour reprendre une exclamation familiale  » OOOOOOOOHHH, zooooooliiiii! » !!
      Ma famille habite justement en normandie pas très loin de Saint Claire sur Epte oú Rollon et Charles III ont signé le traîté qui octroya le duché de Normandie aux vikings.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.