Accueil > L'Islande, vue d'ici > L'Islande au quotidien > Haïti, c’était une bonne cause !

Haïti, c’était une bonne cause !

Il y a tout juste un mois, le lycée de l’une de mes filles, organisait une petite fiesta au sein de l’établissement. Il ne s’agissait pas de fêter l’arrivée de l’été, ni davantage la fin de la scolarité ou la proximité des vacances de Pâques. L’événement visait à aider une autre île, bien plus au sud. Une île 3 fois plus petite et 30 fois plus peuplée, qui fut, début 2010, au moins autant exposée aux caprices de la nature que l’Islande subit les colères de ses volcans depuis quelques semaines. Haïti.

200 000 morts et des millions de sans abri engendrés par un gigantesque tremblement de terre en janvier dernier.

Pour l’anecdote, l’île aux volcans fut le premier pays européen à intervenir sur place pour aider les haïtiens. Le ministère des affaires étrangères fit partir une quarantaine d’experts et plusieurs tonnes de matériel et d’équipement dans les jours qui suivirent le séisme. Pendant que certains multipliaient les effets d’annonce et se gargarisaient de leurs propres agissements, d’autres, là-haut, près du cercle polaire arctique, s’activaient discrètement et humblement, avec une efficacité accrue. La générosité n’est jamais autant admirable que lorsqu’elle ne s’affiche pas ostensiblement.Cette compassion spontanée – que l’on ne peut même pas imputer à l’importance de la communauté haïtienne installée ici (selon les statistiques officielles, elle ne comptait que 4 membres en 2009) – cette compassion, donc, se manifesta jusque dans le lycée de ma fille. Fin mars, alors que l’île sombrait à nouveau dans l’oubli presque le plus total, quelques centaines d’Islandais s’organisèrent pour subvenir aux besoins encore nombreux des haïtiens. Un intérêt qui tendit à prouver, soit dit en passant, que Louise (ma fille) pouvait, quand elle le voulait, abandonner quelques heures la posture de l’adolescente version loukoum.
Qu’elle pouvait offrir à d’autres cette énergie à géométrie variable qu’elle se refusait à déployer pour ranger et nettoyer ce qui fut jadis une chambre – SA chambre – sans pour autant que ses efforts inhabituels ne s’accompagnassent de longs et douloureux râles d’agonie.

Nettoyer ma chambre ? C’est une blague ? Vous voulez que j’me froisse un truc, c’est pas vrai !

Bon, cela dit, je dois relativiser : il s’agissait pour Louise de faire la fête, pas de porter des sacs de riz jusqu’au sommet du Eyjafjallajökull. Nous fumes rassurés : notre fille savait encore marcher.
Afin d’optimiser les rentrées d’argent, lycéens, enseignants et personnel administratif déployèrent des trésors d’inventivité pour le choix des activités. Vente de livres, de vêtements, de jeux et de jouets, organisation de concerts, installation d’un atelier de réparation de bicyclettes, soins du visage… Toutes les opportunités furent exploitées. Même les médias furent conviés pour filmer l’événement. C’est même parfois avec une abnégation proche d’un masochisme de boute-en-train que certains participèrent ; offrant leur corps immobile aux envies de défoulement crémeux de leurs camarades.
Mais bien plus que toutes les autres réunies, c’est l’activité gastronomique qui prédomina et remporta tous les suffrages.

Les bonnes causes n’excluent pas les bonnes bouffes. Cakes, gâteaux, biscuits, entremets, gaufres, glaces, bonbons, sodas… Entre un cours d’informatique, une séance de maquillage et un tarot divinatoire, les nombreux stands culinaires offrirent aux invités des occasions régulières de reprendre des forces. Ils ne s’en privèrent pas.Résultat ? Plus d’un million de couronnes islandaises collecté (environ 6 000 euros) sur une seule journée. Et sans doute aussi quelques kilos à perdre.

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

2 comments

  1. c’est vraiment sympa , il ne faut pas que Haiti se retrouve dans l’oubli !

  2. Félicitations,
    Aux organisateurs et aux participants pour cette belle initiative d’entraide. J’ai une amie qui a vécu le tremblement de terre d’Haïti et elle me mentionnait que tout est à reconstruire (photos à l’appui).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.