Accueil > Best of Vivre > La vie en Poul ! (Henningsen)

La vie en Poul ! (Henningsen)

Une jeune femme m’a dit un jour, il y a fort longtemps :

on voit presque rien chez toi ! ça te sert à quoi d’avoir une lampe si elle éclaire pas ?

La pertinente naïveté de cette assertion me prît au dépourvu. J’espérais secrètement créer les conditions favorables à un rapprochement amoureux. « C’est tout à fait vrai » acquiesçais-je béatement, convaincu qu’à défaut d’avoir favorisé mes coquins et sournois desseins, ma lampe était désormais au moins aussi utile qu’un convecteur portatif dans un sauna Groenlandais.
Poul HenningsenCe n’est que bien plus tard que je découvris les réalisations de Poul Henningsen. Et en particulier l’une d’elles : la PH5. Les lampes pouvaient donc bien avoir d’autres fonctions que celles de voir et d’être vu dans une chambre d’étudiant. J’étais rassuré.
A l’exact opposé des tristes luminaires trônant parfois dans les salles à manger berrichonnes, qui diffusent une lumière dont le large et brutal rayonnement s’apparente davantage à l’euphorie que génère l’ambiance blafarde de la gare de Pougues-les-eaux par temps de brouillard qu’à l’éclat sensuel et délicat d’une bougie parfumée « Matin d’Orage » d’Annick Goutal posée sur une table en bois d’Arne Jacobsen, il y a la création de Poul Henningsen.
J’ose même affirmer que le designer scandinave se contrefichait au moins autant de l’efficacité lumineuse de sa PH5 qu’une vache, apprenant subrepticement la disparition tragique et définitive des trains, risque une psychose maniaco-dépressive.
Priorité au confort intérieur. Le bien-être visuel du consommateur était à Poul ce que le chant sonore du coq fut en son temps au menier qui dort : éveil esthétique dans un cas, réveil-matin dans l’autre.
La réflexion créative de Poul Henningsen semble avant tout axée vers l’ataraxie. Elle témoigne d’une volonté emprunte d’empathie et révèle une sensibilité qui confine à l’aménité. Osons la raccourci : le bougre a souhaité nous rendre heureux !
Les formes géométriques qui composent ce luminaire sont toutes faites de rondeurs savamment disposées dans l’espace et destinées à maîtriser la diffusion d’ondes électromagnétiques qui n’ont le plus souvent pour vocation sommaire que de nous éclairer.
Et comme s’il ne lui suffisait pas de contenter nos pupilles, après avoir travaillé sur les phénomènes de diffraction et de réfraction lumineuse, Poul Henningsen s’est attaché à concevoir un objet polymorphe. Eclosion florale, soucoupe volante, champignon… Selon qu’elle est observée de loin, de face, de dessous, ou qu’une consommation excessive de psychotropes a modifié son apparence, chacun peut voir dans la PH5 le symbole élégant, épuré, aérien, d’une représentation protéiforme.
Avis aux séducteurs néophytes : un aménagement intérieur « en Poul » pourrait bien électrifier cette soirée que vous rêvez réussie et éclairer votre avenir de Casanova d’un jour nouveau.

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Slow Food Islande : good mood !

C’était en mars ou en avril dernier, je ne m’en souviens pas précisément. Je m’étais …

6 comments

  1. Video of what dear Xelerated ?

  2. Je suis pleinement d’accord avec vous sur ce point. 🙂
    séb h.

  3. Entre nous Seb, le thème ne m’emballait pas non plus ! L’exercice consistant à évoquer Poul et sa lampe sur un registre diamétralement opposé à celui privilégié par les magazines spécialisés était d’autant plus amusant 🙂

    Plus globalement, je crois que cette propension généralisée de la presse écrite à aborder tous leurs sujets sur un mode narratif immuable et comparable qui conduit à l’assoupissement progressif du lecteur, contribue à expliquer que ce dernier, lassé de tant d’académisme rédactionnel, se détourne progressivement de cette presse, payante de surcroît.
    Il y aurait pourtant de nombreuses et belles choses à faire pour séduire à nouveau les lecteurs…

  4. J’aime beaucoup le ton et le vocabulaire de cet excellent message, à propos d’un thème qui ailleurs ne m’aurait pas intéressé ;))
    sébastien h.

  5. Mais qui es-tu donc Anonyme chéri ?
    Révèle-toi sans tarder que je t’embrasse chaleureusement !!!

  6. Lire vos quelques mots sur divers sujets après une journée bien remplie est toujours aussi agréable.
    Merci.
    Et que l’islandais ne s’arrête jamais d’écrire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.