Accueil > Dans le grenier de Vivre > Ces petits riens qui changent tout !

Ces petits riens qui changent tout !

Tous les expatriés le savent : les changements de vie s’accompagnent généralement de nouveaux repères. À l’inverse du touriste, qui ne découvrira le plus souvent durant son court séjour dans le pays qu’il visite, que quelques monuments, sites, musées, restaurants et autres lieux décrits succinctement dans les guides, l’expatrié va quant à lui pouvoir prendre, avec un bonheur inégal, la pleine mesure de ces habitudes, coutumes, règles, traditions, et autres petites choses de la vie quotidienne locale qui, l’air de rien, peuvent tout changer. Passage en revue non exhaustif des particularités d’une existence d’expatrié en Islande.
reykjavikAutomobile – Munie de quatre roues, d’un moteur, d’un volant et de freins, l’automobile Islandaise ressemble d’assez près à son équivalente Française. Toute la différence tient à la façon d’utiliser le véhicule en question. Contrairement à l’automobiliste parisien (au hasard), qui transforme vos tentatives de traversée d’une rue en gesticulations saccadées et rythmées par l’évitement des bolides, le conducteur Islandais n’a pas pour dessein prioritaire d’accélérer lorsqu’il aperçoit ne serait-ce que l’esquisse d’un peton audacieux frôlant la chaussée. Bien au contraire : il s’arrête courtoisement. Votre espérance de vie s’en trouve concomitamment accrue.

feu artifice reykjavikFeu d’artifice – Plus qu’un simple divertissement ponctuel, le feu d’artifice Islandais présente toutes les caractéristiques d’un sport national très largement pratiqué par la population. Il démarre généralement à l’approche des fêtes de fin d’année et il peut se poursuivre jusqu’à fin janvier avec une régularité parfois génératrice de quelques maux de tête. Outre leur finalité festive (dont l’appréhension varie sensiblement selon que vous êtes ou non à proximité d’une concentration massive de spectacles pyrotechniques), les nombreuses déclinaisons colorées qui sont commercialisées servent à financer l’équipement et la formation des sauveteurs bénévoles Islandais. Il faut parfois que certains souffrent un peu afin que d’autres souffrent moins.

reykjavik 101Poussette – Dans le centre de Reykjavik, été comme hiver, il est courant de croiser une poussette garée devant un salon de thé ou un magasin. Poussette dans laquelle, faut-il le préciser, dort paisiblement un vrai nourrisson. La pratique vise autant à préserver le sommeil du bébé, qu’à ne pas entraver la circulation au sein de l’espace concerné. La pratique prouve aussi à quel point la sécurité en Islande n’est pas une vue de l’esprit.

 

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

10 comments

  1. Il est toujours agréable de voir que les touristes reconnaissent ces comportements des Islandais et y sont sensibles. Il est vrai que le conducteur islandais n’az pas pour priorité essentielle d’envoyer le maximum de monde dans les services d’urgence de cardiologie !
    Fern

  2. Hello Ricoune, enfin internet à la maison, je retrouve ton blog !!! Super les nouveaux articles, je vais prendre le temps de tout bien lire. Ça me donne envie de reprendre « une paire de zor » version lyonnaise….
    Des bisous

    Margoton

  3. et oui Solène, les islandais sont précoces ! et on s’étonne qu’ils soient de grands fêtards 🙂

  4. Je confirme ! J’ai été sidérée par les poussettes à la queueleuleu devant les bars !!!

  5. les difference entre ces 2 pays sont genante au depart car habitué a son fonctionnement national mais on s’habitu tres vite au mode de vie islandais

  6. J’avoue ne pas avoir remarqué. Cela dit, vélo ou pas, il me paraît assez normal d’attendre que le feu soit vert pour traverser une rue, non ? 🙂
    Quand aux sonnettes, cela dépend des cyclistes; donc pas de règle particulière.

  7. J’ai remarqué aussi qu’à Reykjavík, les cyclistes ont tendance à se comporter comme des piétons: ils s’arrêtent quand le petit bonhomme est rouge et roulent sur les trottoirs…par contre ils n’ont pas l’air de connaître la sonnette de vélo! Est-ce que vous confirmez? (Est-ce que vous avez une explication?:)

  8. @ Céline & Malyss – ces différences de comportement que l’on peut observer d’un pays à l’autre et qui peuvent paraître anodines, sont malgré tout un formidable révélateur de ce que sont les mentalités, les sociétés… des populations concernées !

  9. Je reviens d’Islande et je prolonge mon plaisir par la lecture de ce blog. Quelle chance d’etre expat dans ce merveilleux pays!.. Bien que n’ayant fait partie que des gens de passage, j’ai tout de suite noté le fait que les Islandais s’arretent quand quelqu’un veut traverser! c’est reposant! mais le coup des poussettes m’a sciée:Dejà, laisser des poussettes vides me surprenait, mais quand j’ai réalisé que les bébés etaient dedans!.. Quand on rentre en France, quel choc….

  10. Incroyable ces différences entre la France et l’Islande!… C’est ce que j’aime le plus quand je voyage à l’étranger, découvrir de nouvelles règles, coutumes et autres façons de vivre qui peuvent paraître parfois bien insolites à mes yeux!
    J’ai vécu ça en arrivant aussi au Québec et même après 5 ans de vie ici, je souris encore de ces différences!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.