Accueil > A vivre > Marc Riboud, mon Erró !

Marc Riboud, mon Erró !

L’exposition « Marc Riboud, 50 ans de photographie » organisée par l’Alliance Française dans le cadre de son centenaire, a ouvert ses portes hier. Elle durera jusqu’en janvier prochain.
Je me suis donc rendu au Musée d’Art de Reykjavik (Hafnarhús) pour découvrir celui qui photographia le célèbre « peintre de la Tour Eiffel » perché à quelques centaines de mètres au-dessus du vide dans la position imprudente d’un danseur d’opéra. Je pensais trouver quelques badauds admiratifs des clichés du célèbre reporter de l’agence Magnum, mais je n’imaginais pas que ce que compte la capitale Islandaise d’amateurs éclairés, de notables et même de hauts dignitaires (tel Ólafur Ragnar Grímsson) s’étaient donnés rendez-vous pour l’occasion.
Grimsson
Me voilà donc en mode journaliste people, cheveux en  mode flou artistique, rasoir en mode Off depuis 2 jours et appareil photo en mode flash, pénétrant dans l’enceinte du musée comme dans une ferme en tourbe et arpentant chaque salle du musée pour trouver Marc, au milieu des robes longues et des costumes trois pièces. Mon allure décontractée ne suscite pourtant pas le moins du monde la curiosité; mondanités ou pas, les islandais n’ont que faire des bizarreries de votre accoutrement. J’entame ma quête et me faufile dans chacun des espaces qui communiquent les uns avec les autres. Aucune trace du pote de Robert Capa. Je croise quelques invités qui paraissent manifestement plus enclins à s’enfiler ostensiblement leur piquette jaunâtre dans un verre polymérisée qu’à admirer (sans aucune chance d’y parvenir) la témérité en noir & blanc d’une Jane Rose Kasmir opposée à la guerre au Vietnam et se tenant une fleur à la main face aux baïonnettes des soldats Américains. D’autres forment des petits groupes et discutent en tournant le dos aux affiches colorées qui jonchent les murs.
A mesure que je déambule, je m’étonne d’ailleurs de n’apercevoir que des toiles du peintre Erró en lieu et place des photos de Riboud. La confusion n’est plus guère possible. Et la confirmation m’ait donnée par un français aux cheveux longs qui disserte sur chacune des toiles du Maître Islandais.
Marc Riboud« Alors tu vois » explique-t-il à son interlocuteur en observant une toile à plus de deux mètres « ici, je ne saurais dire si c’est une forme de morbidité exacerbée qu’il veut nous donner à contempler ou bien au contraire comme un refus obstiné de la mort ». L’autre est tout ouïe, manifestement subjugué par les analyses du géant à la crinière. Au regard du nombre de toiles qui restent à décortiquer, c’est préférable. Il écoute dans la position si caractéristique de l’expert en phase d’intense concentration. La main droite fixée sous l’aisselle gauche et la main gauche arrimée à la mâchoire. Je m’éloigne discrètement, de crainte que l’orateur pense avoir trouvé un nouvel admirateur et je continue à fouiner sans enthousiasme, désormais convaincu que les photos recherchées sont ailleurs.

Un peu plus loin, j’aperçois une dame esseulée qui observe le paysage depuis la fenêtre. Personne n’a songé à lui dire que la vue ne fait pas partie de l’exposition.

Marc Riboud5En définitive, je n’aurai jamais trouvé les photos de Marc Riboud. Et pour cause : l’inauguration avait lieu à quelques mètres de là, au Musée de la photographie de Reykjavik; ça m’apprendra à lire les invitations en  mode dilettante.
Marc Riboud
Marc Riboud

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Agir pour la protection de la nature islandaise (fin)

La partie 1 est ici ! La partie 2 est là ! Comme promis, pour …

11 comments

  1. est ce que quand le rasoir est en mode off on pense aussi aux présidentielles françaises ?

  2. J’étais en France jusqu’à dimanche chère Plume !

  3. alors là ! tu m’as bien fait rire !

    et où te trouves tu en ce moment, donc ?

  4. Bonjour !
    Tout d’abord, je suis désolée de ne plus venir régulièrement ! Le travail a repris, de plus en plus prenant, et je n’ai plus beaucoup de temps pour me promener sur les blogs !! Je le regrette, d’ailleurs, car j’y passais de bons moments !
    Ensuite, je voulais préciser que je vais quand même essayer de maintenir mon blog. Je le programme, car la publication quotidienne n’est plus possible !
    Enfin, je vais répondre à tous les commentaires si gentiment laissés !!
    Pardon, donc, si je vous ai paru lointaine ces derniers temps !!
    Gros bisous ! Angie91

  5. C’est promis Nathalie & Babzy 🙂
    Dès que je suis de retour en Islande !

  6. Bon , cette fois j’espère qu’on aura droit à la visite de l’expo tant attendue 😉

  7. Alors très bientot j’espère, un nouveau billet sur la « vraie » expo !!!

  8. Entre-aperçu Veiga ! Bien trop occupé à observer l’exposition d’êtres humains présents !

    N’auriez-vous pas une profession en « logue » Malyss 🙂 Vous m’impressionnez par votre clairvoyance !
    En tout cas c’est vrai, il me reste quelques mois pour découvrir l’expo de Marc.

    Qui est gagnant ? Pas moi cladosporium; voir réponses à Veiga et Malyss. Je n’aurais finalement vu aucune des 2. Je suis un lapsus étourdi 🙂

  9. lapsus, étourderie,étourderie due au lapsus,lapsus du à l’étourderie….au final 2 expos au lieu d’une, qui est gagnant ?

  10. Certains actes manqués peuvent en dire long.. Pour vous, la photographie est un art, donc, depart pour le Musée d’art et pas pour le musée de la photo. Occasion donnée de se demarquer, quand on n’est pas habillé comme les autres , ça a aussi un sens: vous y allez pour voir des oeuvres , pas pour vous montrer Vous, contrairement à eux qui etaient là. Et peut-être,envie cachée de faire durer les choses: l’attente du plaisir c’est déjà du plaisir, et l’expo photo reste à découvrir..

  11. Génial 🙂 Au moins tu as vu aussi l’expo d’Erró !!
    A bientôt
    Veiga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.