Accueil > A la une > USA en Islande : vers une guerre froide 2.0 ?

USA en Islande : vers une guerre froide 2.0 ?

La plupart de ceux qui connaissent Reykjavik se rappellent certainement Hôfði, la petite maison tournant le dos à la baie, et dans laquelle, il y a quelques années maintenant, les deux grands patrons Reagan et Gorbachev s’étaient réunis pour fumer le calumet de la paix et mettre fin à la guerre froide.

USA Islande guerre froide
© www.openlettersmonthly.com

Les Etats-Unis – qui aiment à se sentir chez eux un peu partout – avaient envahi l’Île pendant la seconde guerre mondiale, et y étaient restés après, sous prétexte de guerre froide. L’Islande (tout comme le Groenland où les USA ont toujours une base active, sujette à controverse) a une situation géographique stratégique que beaucoup de puissances mondiales envient : pile-poil entre les deux continents. Et de ce fait, durant l’occupation américaine, de nombreuses rumeurs ont circulé, comme par exemple l’idée que les Etats-Unis auraient voulu en faire un nouvel état. L’Islande leur doit, certes, la construction de l’aéroport de Keflavik, outil indispensable au développement du pays, mais n’a plus jamais voulu se soumettre à la gouvernance d’un Etat tiers depuis son indépendance.

En 2006, après de longues discussions et polémiques, les Etats-Unis ont quitté l’Île en emmenant leur bazar avec eux. C’était la fin de la véritable présence militaire dans le pays. Le gouvernement islandais, depuis, entretient une partie des infrastructures, aux frais du contribuable, dans le but d’une éventuelle utilisation future.

Un air de déjà vu ?

Oui mais voilà, d’après le Iceland Magazine du 10 février 2016, Washington a de nouveau Keflavik dans sa longue vue. Et c’est un fait. Depuis plusieurs mois, l’US Navy ambitionne un retour sur l’île, afin d’y positionner, disent-il, un petit contingent de Boeing P-8 Poseidon, patrouilleurs maritimes. L’objectif affiché serait soit-disant d’utiliser l’Islande comme base pour observer et contrôler l’évolution des sous-marins russes dans l’Atlantique Nord. Un petit air de déjà-vu, n’est-ce pas ?

Seulement, l’Islande est déjà fréquentée – pour ne pas dire occupée – par la marine danoise, qui y a en permanence un (ou plusieurs) patrouilleurs ainsi qu’un hélicoptère, et, si besoin, qui peut y envoyer un avion comparable au P-8 de l’US Navy. Cette présence de la marine danoise agace d’ailleurs bon nombre d’islandais qui y voient, plus qu’une réelle association de défense, une intimidation du Danemark pour rappeler que l’Union Européenne et l’Otan sont là.

L’Otan, justement, puisqu’on en parle. N’est-ce pas supposé être une union militaire, une alliance qui permet aux pays membres de mutualiser leurs efforts et ressources militaires pour les utiliser conjointement. Danemark et Etats-Unis sont tous deux membres de l’Otan, et sont donc par conséquent alliés. Dans ce cas, pourquoi les Etats-Unis ont-ils besoin, eux aussi, de baser une unité en Islande qui remplira le même rôle que celle de l’armée danoise, à savoir la surveillance des eaux de l’Atlantique Nord ? Que cache ce prétexte ? Un retour à cette volonté passée de contrôler le monde ?

© Image en Une : Thomas Radoubé

À propos de Thomas

D'est en ouest, sans jamais perdre le nord

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.