Accueil > A la une > Thingvellir : révolution démocratique, révélation intime !
thingvellir islande

Thingvellir : révolution démocratique, révélation intime !

Thingvellir, les « plaines du parlement » en islandais, sont un lieu exceptionnel en tous points.

Chacun connaît plus ou moins la géologie islandaise… Au minimum le fait que l’île est située sur 2 plaques tectoniques. Mais tout est plus complexe que ça. La ligne d’où s’éloignent deux plaques tectoniques est ce qu’on appelle un rift. Les rifts courent normalement au fond des océans et forment une ligne de volcans sous-marins qui n’atteignent jamais le niveau de la mer et ne donnent jamais naissance à une île. En Islande, il s’est passé quelque chose de particulier.

Il y a 25 millions d’années, le rift a rencontré un point chaud (un endroit dans le manteau liquide de la terre où le magma est plus dense et plus chaud… Où la pression est plus intense). La rencontre du rift medio-Atlantique il y a 25 millions d’années a donné naissance à l’Islande.

thingvellir

L’Islande grandit par le milieu, par le rift, et les roches les plus anciennes se situent dans les fjords du Nord-Ouest et les fjords de l’Est. Le point chaud quand à lui se trouve aujourd’hui quelque part à la limite Nord-Ouest du Vatnajökull. Les plaques se séparent et s’éloignent et la lave s’insinue pour remonter à la surface.

Thingvellir est à part : c’est le seul endroit du monde où le Rift ne donne pas naissance à des volcans mais à ce qu’on appelle une plaine d’effondrement. C’est le meilleur endroit au monde pour observer 2 plaques tectoniques. Ces deux plaques s’éloignent l’une de l’autre à la vitesse de 2cm par an en moyenne et tout ce qui se situe entre les 2 s’effondre petit à petit pour donner naissance à la plaine en contrebas. Cette plaine s’élargit donc de 2cm par an de façon plutôt douce avec quelques tremblements de terre mais sans éruption volcanique puisque la lave vient boucher les failles sans remonter à la surface. Dans cette plaine effondrée, de façon diffuse et relativement sereine, la terre et l’Islande continuent de naître.

L’histoire de Thingvellir remonte à 930

Au niveau de son histoire, le peuplement de l’Islande a commencé au IXè siècle, je ne parle pas des moines irlandais qui étaient présents semble-t-il de manière épisodique sur l’île. La date de 871 +- 2 est retenue car première réussite de colonisation permanente par Ingólfur Arnarson à Reykjavík. 871 +-2 marque le début de la colonisation de l’Islande. Les vikings arrivent majoritairement de Norvège et prennent possession des terres et nomment les fermes, les montagnes etc.

En l’an 930, l’île est complètement colonisée et compte environ 13 000 insulaires. Alors que tous vivaient côte à côte comme des fermiers indépendants, ils prennent la décision de constituer un système politique leur garantissant liberté et droits. Ce système s’articule autour 23 assemblées disséminées sur l’île dont la mission est de statuer sur la vie de la circonscription. La même année, pour coordonner tout ça, ils fondent une grande assemblée nationale qui se réunira une fois par an, pendant 3 semaines aux alentours du solstice d’été. Mais il reste à trouver où ?

Thingvellir, lieu de naissance de la nation islandaise

thingvellir-4Un site nommé alors Bláskógar semble convenir. Il est relativement central et accessible depuis toutes les régions du pays. On y trouve de l’herbe pour les chevaux, un lac avec du poisson et même une faille pour y dresser les tentes et se protéger du vent. Ne manque que l’eau douce. La légende raconte qu’une rivière coulait vers le haut de la plaine et que les vikings auraient cassé à coup de hache une partie de la faille pour amener l’eau douce en contrebas : Öxarárfoss est née (« la chute de la hache »). D’autres prétendent que cette cascade serait le résultat du jet d’une hache par une femme troll poursuivant des enfants lui ayant volé du pain.

L’Althing (« toutes les assemblées réunies » en islandais) s’installe à Bláskógar qui devient Thingvellir (les plaines du parlement). Ici, chaque année, se réunira l’assemblée nationale.

On y votera les lois, on y jugera les criminels et on y décidera les mariages d’intérêt. Lögberg est un rocher (signalé aujourd’hui d’un drapeau islandais) face à ce grand mur : l’Almannagjá (« la faille de tous les hommes »). On y débat les lois, même les esclaves y ont le droit de parole ainsi que les femmes. Et on utilise ce mur comme un haut-parleur. Faites le test un jour ! Placez vous sur Lögberg, faites face à Almannagjá et criez… Vous serez entendu partout.

Cette assemblée reste la plus ancienne démocratie du monde encore en activité. Même quand l’Islande était sous le régime Norvégien puis Danois, elle continuait de se réunir. C’est l’éruption du Laki en 1784 qui a conduit les autorités à déménager l’Althing à Reykjavik.

Thingvellir n’est pas le site préféré des touristes

Thingvellir est un endroit remarquable en tous points. Il est généralement délaissé par les touristes qui préfèrent les cascades, les geysers et les glaciers. Les plaines du parlement restent pourtant un joyau à découvrir pour qui ouvre son âme à l’Islande.

Je me souviens de ma découverte de ce lieu en septembre 2008. Dernière étape d’un circuit de 5 jours sur l’île, et rassasié des merveilles de la nature, je n’attendais rien de Thingvellir. A l’approche de l’endroit, j’ai de suite senti que j’allais vivre quelque chose qui allait changer ma vie. Au fond du bus, assis seul sur mon siège, je pleurais sans vraiment savoir pourquoi.

Je ne savais pas encore que j’allais rencontrer l’âme islandaise à Thingvellir, que quelque part j’allais rejoindre l’endroit d’où je viens. Cette impression de rentrer à la maison alors que je n’étais jamais venu ici fut violente et irrésistible.

Je me suis trouvé dans ces plaines du parlement, et j’ai su instantanément que ma vie serait liée à cet endroit. Cette plaie béante dans la nature islandaise, ce pays qui se déchire en deux fonctionne exactement comme je peux le faire. J’étais simplement tombé amoureux de l’Islande à Thingvellir.

thingvellir-3

© Photos Gilbert Muller

À propos de Gilbert.

Rêveur... Jamais vraiment sur terre

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

2 comments

  1. « Cette impression de rentrer à la maison alors que je n’étais jamais venu ici », magnifique sensation que j’ai déjà eu la chance de connaître, malheureusement pas en Islande car je n’y suis pas encore allée, mais qui sait, peut-être qu’on peut la ressentir plusieurs fois !?

  2. Bonjour Gilbert,

    Oui, il est certain que l’Islande et sa nature brute nous renvoie à nous même, à nos extrêmes, conflits intérieurs, séparations et possibilité de renouveau. Si finalement l’Islande nous permet de tomber amoureux de nous même, ce sera une rencontre achevée.

    Bon chemin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.