Accueil > L'Islande, vue d'ailleurs > Vikings vadrouilleurs

Vikings vadrouilleurs

Reykjavik Paris, l’aller simple d’Asdis Olafsdottir

Un aller simple sous le signe du design scandinave. C’est une grande bâtisse nichée sur les hauteurs de Bazoches-sur-Guyonne, petit village des Yvelines situé à une quarantaine de kilomètres de Paris. L’édifice plus que cinquantenaire trône discrètement entre une église du XIIe siècle et une autre maison non moins célèbre : celle de Jean Monnet. C’est d’ailleurs ce dernier qui fait découvrir l’existence paisible des Bazochéennes et des Bazochéens à Louis Carré. Sous le charme, l’amateur d’art moderne, ancien avocat devenu antiquaire et galeriste, décide d’y faire construire sa résidence principale. Comme s’il avait voulu s’inscrire …

Lire plus

Reykjavik Paris, l’aller simple d’Asdis Dan

reykjavik

Soirée Rajasthan,  Hatha yoga, danse Kalbelya, chant diphonique Khöömij… Du 26 au 30 juin dernier, le festival Les Orientales a célébré le monde pastoral. Dans le village de Saint-Florent-Le-Vieil, les montagnes, les steppes, les déserts, les forêts, les îles et les fleuves se sont mises à danser, à chanter, à mimer, à chuchoter le monde avec l’ambition louable de nous restituer nos origines. Redonner une âme et un sens à des traditions qui font constamment face à l’hégémonie urbaine, à la folklorisation et à la fusion à valeur commerciale ; montrer que l’acte musical est …

Lire plus

Reykjavik-Paris, l’aller simple des soeurs Jonsdottir

reykjavik-paris A les voir comme ça, sans les connaître, sans les entendre, leur parenté n’a rien d’une évidence mathématique. Il faut patienter. Un peu. Pas longtemps. Il faut attendre que leur proximité s’affiche sereinement. Il suffit qu’elles se parlent, s’écoutent, se regardent, non, s’admirent mutuellement pour que ce couple-là se révèle dans toute sa complicité. Quand je suis arrivé au 5e étage de l’hôtel Continental à Paris, Bryn et Krumma Jonsdottir papotaient déjà en m’attendant. Les frangines paraissent inséparables. Au point de vivre dans le même pays depuis une vingtaine d’années. La cadette a quitté l’Islande pour rejoindre …

Lire plus

Reykjavik-Paris, l’aller simple de Berglind Asgeirsdottir

Me voilà confortablement assis sur l’un des sièges du spacieux bureau de l’Avenue Victor Hugo. Trépied antédiluvien et fort bruyant, appareil photo numérique, objectif… J’installe ce que j’hésite encore à nommer « mon matériel » tant son maniement est abstrait et son efficacité aléatoire. Berglind Asgeirsdottir est diplomate. La liste des pays dont elle a la charge confine à l’inventaire à la Prévert et suffirait à faire pâlir d’envie les fervents défenseurs du cumul des mandats. Quoique. Contrairement à ce qui se pratique en France, en Islande, la multiplication des fonctions confiées ne va pas de pair avec …

Lire plus

Reykjavik-Paris : l’aller simple de Kristín Jónsdóttir

Pour certains admirateurs inconditionnels du voyage en Islande, il va sans dire que ces départs définitifs pour la France d’Islandaises et d’Islandais confinent dans le meilleur des cas à une désertion, dans le pire à une déficience avérée de lucidité qu’une surexposition nocturne pourra aisément expliquer. Comment un être raisonnable, fut-il l’habitant d’une île qui enregistre en moyenne une éruption volcanique tous les 4 ans, pourrait-il envisager semblable expatriation ? N’en déplaise à ces intégristes d’une existence Arctique irréversible, ce qui va sans dire, c’est que les candidats à la fugue sont en réalité légion. Certes, tous …

Lire plus

Reykjavik Paris : l’aller simple de Sigríður Gunnarsdóttir

reykjavik paris

Comme il est intéressant le reflet brut que nous renvoie Sigridur. « Enervé » le Gaulois ? Quelle idée saugrenue ! D’ailleurs soyons précis : pour cette Islandaise qui vit en France depuis plus de quarante ans, il est moins question des français en général que des parisiens en particulier. Cette fâcheuse inclination du parisien tête de chien à vouloir « prendre la place de l’autre », telle qu’elle nous l’explique, n’est pas sans rappeler certains des spots publicitaires diffusés il y a quelques années par le quotidien éponyme. « Le parisien, il vaut mieux l’avoir en journal » affirmait alors le support. Ce …

Lire plus

"Reykjavik-Paris, aller simple" : coming soon !

http://vimeo.com/53781558 J’y suis. Je n’y resterai pas, mais j’y suis. A Paris. Depuis quelques semaines, tel un prêtre brandissant une croix de granit dans la tronche d’un démon lunatique, j’oppose fermement les instantanés lumineux dérobés sur l’île à l’humeur morose de la plus belle ville du monde. Connexion neuronale activée. Riche de plusieurs téra-octets de souvenirs plaisants qui occupent l’espace comble et comblé de ma mémoire, je surfe. Je zappe. Je trifouille et patouille gaiement dans les émotions, les odeurs, les sons et les sensations qui défilent. Je ne conserve que les rires et les voix qui m’inspirent, et raisonnent encore …

Lire plus