Accueil > L'Islande, vue d'ici > Paroles d’Islandaises

Paroles d’Islandaises

Et si vous pouviez changer le monde pour le rendre meilleur ? Des Islandaises de tous âges et de toutes origines sociales sont invitées à répondre à la question en abordant un sujet qui les touche.

Paroles d’Islandaises : Birgitta Jonsdottir

Birgitta Jonsdottir

Huit mois. Voilà 8 mois qu’elles ne figuraient plus à la Une de Vivre en Islande. Les recommandations des 7 femmes qui s’étaient exprimées alors ne manquaient pas de bon sens : tirer parti de notre part de féminité, ne pas imposer une vision dogmatique de l’égalité des sexes, exploiter la bicyclette comme un moyen de changer son rapport au monde et aux autres, cesser de dénaturer l’image de la femme, lutter pour qu’elle ne soit plus une « marchandise », impliquer les hommes pour résorber des iniquités d’un autre âge, rappeler que nous sommes tous issus de la …

Lire plus

« Paroles d’Islandaises » : Berglind Margo Þorvaldsdóttir

A l’instar de Björg, bien que pour des raisons différentes, Berglind Margo Tryggvason Þorvaldsdóttir ne manque pas d’un certain courage. Voire d’un courage certain. Car ses assertions devraient réjouir les suffragettes de l’univers au moins autant que les dunes de la Mongolie intérieure peuvent satisfaire l’appétit glouton d’un mouton Islandais. Pour cette étudiante de 22 ans les combats menés par les féministes d’aujourd’hui s’inspirent de motivations soixante-huitardes anachroniques. L’égalité des chances et des droits étant, selon elle, désormais acquise, Berglind se gausse de cette loi qui impose la parité homme-femme sans tenir compte des qualités et des compétences …

Lire plus

« Paroles d’Islandaises » : Kolbrun Halldorsdottir

Comédienne, auteure, metteur en scène, professeur d’Art dramatique… Avant d’être Ministre de l’Environnement du premier Gouvernement de Johanna Sigurdardottir et actuelle Ministre de la Coopération Nordique, c’est au théâtre que Kolbrun dépensait l’énergie qu’elle prend manifestement plaisir à évoquer ici. Une énergie 100% féminine que cette Député du mouvement Gauche-Verts estime être en mesure de changer le monde. Rien de moins. Il est vrai que les hommes n’ont jusqu’à présent guère démontré semblable inclination. Pour y parvenir, celle qui joua Chekhov et Giraudoux suggère de donner aux femmes un rôle qui ne serait pas que de …

Lire plus

"Paroles d’Islandaises" : Björg Brjansdottir.

Björg est lucide et courageuse. Parce qu’elle dénonce cette emprise médiatique qui tend à façonner la façon de penser des jeunes filles. Parce que c’est en souriant qu’elle nous montre un monde détestable, où les femmes sont des ustensiles et les médias leurs démiurges. Elle est naïve aussi. Ce talent précieux et éphémère de la jeunesse, cette audace métabolique dont se nourrissent les utopies pour exister. Björg est naïve de penser que certains de ceux qu’elle sollicite seront enclins à l’aider dans son combat, alors qu’ils participent de cette conception dégradée et dégradante de la femme. Comment l’exhortation de Björg …

Lire plus

« Paroles d’Islandaises » : Sesselja Traustadottir

Parfois… Non ! Souvent, concentré sur mes réglages de prises de vue, il m’arrive de ne prêter qu’une oreille distraite à mes interlocuteurs. Je comprends ce qu’ils me disent et m’attache à leur montrer l’écoute profondément inspirée qu’ils méritent. Mais il me faut avouer que le sens plus général de leur message peut aisément m’échapper. Ainsi, en quittant Sesselja, je me suis d’abord demandé où allait me conduire cette naïve apologie de la bicyclette, formidable remède aux embouteillages. C’est en ré-écoutant les dernières phrases de la chose que mon scepticisme s’est mu en lueur d’explication. …

Lire plus

« Paroles d’Islandaises » : Gudrun Hallgrimsdottir

1er mai 1970. 13h30. Après s’être réunies à la Maison Nordique quelques jours plus tôt pour décider des actions à mener, elles se retrouvent dans le centre de Reykjavik. La radio Islandaise a relayé leur appel à manifester. Malgré les cris d’opprobre, les insultes, les déclarations indignées, elles défilent derrière les syndicats sur Laugavegur, en criant comme les hommes et en chantant, têtes hautes et banderoles assassines fièrement portées. Il faut imaginer ces quelques centaines de femmes plutôt jeunes, éduquées, descendant la longue rue commerçante par ce vendredi radieux et un peu frais. Sur la Vénus en plâtre …

Lire plus

« Paroles d’Islandaises » : Katrin Anna Gudmundsdottir

N’en déplaise à Benoîte Groult, pour qui la seule manière « d’être féministe pour un homme c’est de se taire sur la féminité et de laisser parler les femmes », Katrin Anna Gudmundsdottir prône une active implication de la gente masculine pour atteindre l’égalité hommes/femmes, préambule nécessaire et suffisant à l’avénement d’un monde meilleur. Et cette fonctionnaire du Ministère des Finances de citer l’exemple du droit de vote octroyé aux femmes, que personne ne songerait aujourd’hui à supprimer hormis peut-être quelques dictateurs intégristes défaillants pour lesquels le concept de l’égalité des sexes s’appréhende en centimètres. Voire en millimètres pour les plus atteints …

Lire plus

« Paroles d’Islandaises » : Guðlaug Matthildur Jakobsdóttir.

Je suis né à Paris. France. Europe. Terre. Univers. C’est ce qui me rapproche de Gudlaug. Qui n’est pas née à Paris, mais bel et bien sur la même planète que ma pomme. Pas si bête cette idée de faire du cosmos le dénominateur commun d’une Humanité qui serait curieuse d’elle même. Dans un monde qui se recroqueville sur lui-même, plébiscite l’égocentrisme comme éthique du vivre ensemble et fustige, parfois violemment, la différence, sociale, politique, religieuse, est-il si naïf de prôner l’intérêt pour ce qui est singulier en insistant sur le fait que nous appartenons tous …

Lire plus

Prochainement : "Paroles d’Islandaises"

« La femme est l’avenir de l’homme ». La célèbre citation m’a servi à convaincre une petite dizaine d’Islandaises de me rencontrer. Pas pour évoquer une interprétation simpliste de la prophétie d’Aragon tendant à conclure que les jours de l’homo sapiens de type couillu étaient comptés. Les probabilités de m’admirer un jour devant un miroir arborant ma nouvelle parure Vertiges de l’amour d’Aubade restent assez faibles. Et puis reléguer mes élégants slips kangourou au rang de mâle vestige d’un monde d’où mes congénères auraient disparu ? Vous n’y songez pas ! En réalité, je souhaitais solliciter quelques Islandaises de tous âges et …

Lire plus