Accueil > Dans le grenier de Vivre > Ces petits riens qui changent tout (2)

Ces petits riens qui changent tout (2)

Tous les expatriés le savent : les changements de vie s’accompagnent généralement de nouveaux repères. À l’inverse du touriste, qui ne découvrira le plus souvent durant son court séjour dans le pays qu’il visite, que quelques monuments, sites, musées, restaurants et autres lieux décrits succinctement dans les guides, l’expatrié va quant à lui pouvoir prendre, avec un bonheur inégal, la pleine mesure de ces habitudes, coutumes, règles, traditions, et autres petites choses de la vie quotidienne locale qui, l’air de rien, peuvent tout changer. Passage en revue non exhaustif des particularités d’une existence d’expatrié en Islande.

 

Arion bankiPaiement – En France, pour l’achat d’une demi-baguette, la seule vue d’une carte de paiement déclenche invariablement la réaction courroucée de votre boulangère préférée. « Nous ne prenons pas la carte en-dessous de 15 euros d’achats » vous répondra-t-elle froidement, l’aisselle humide et la pommette empourpréeEt en dépit d’une passion pour la philatélie que l’on supposait symbiotique, il y a peu de chance pour qu’après avoir pris longuement le temps de choisir votre timbre préféré (au singulier), la présentation de votre carte Infinite fasse naître autre chose qu’un rictus vaguement amusé sur le visage de la préposée de La Poste.
En Islande, les distributeurs de billets sont peu nombreux. Normal : les cartes bancaires offrent une liberté d’utilisation élargie. Elles sont exploitables partout, quoi que vous achetiez et sans aucun minimum de montant.

Cinema ReykjavikFilm – Harry Potter est allongé sur le sol; les monstres ailés et fantomatiques s’agglutinent au-dessus de sa tête, manifestement décidés à le tourmenter… Lumière. Le film s’arrête. Les bras se tendent et les corps s’étirent comme brutalement extraits de leurs songes. C’est le moment de la pause. Dans les salles de cinéma d’Islande, ce sacro-saint intermède d’une quinzaine de minutes vise à permettre aux spectateurs de reprendre des forces. Jeunes et moins jeunes sont conviés à s’offrir pop-corn, sodas ou confiseries variées avant de se replonger dans leur film. Les bruitages, mastications et onomatopées gustatives qui s’en suivent seront diversement appréciés par ceux qui auront choisi de jeûner.

fumerolleDouche – L’eau chaude est à l’Islande ce que le pétrole est à l’Arabie Saoudite : une matière première abondante. Il suffit pour s’en convaincre de comptabiliser les nombreux geysers, fumerolles et autres sources géothermiques qui occupent la surface de l’île et lui procurent une énergie bon marché. Il y a quelques années, avant que des progrès ne soient réalisés en matière de filtration, la forte présence de soufre présentait toutefois un inconvénient olfactif avéré, dont l’homo sapiens sous la douche pouvait mesurer l’étendue : l’eau chaude utilisée sentait l’oeuf pourri.

D’autres petits riens qui changent tout, ICI.

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

12 comments

  1. en étant venu 1 mois l’an dernier en octobre en Islande j’ai très vite remarqué que les coutume n’était pas les même car étant arrivé un vendredi soir j’ai tout de suite était mis dans le bain des week-end en Islande et j’ai très vite remarqué que les islandais était beaucoup plus ouvert au Etranger

  2. Jusqu’ici, les exemples choisis ne sont pas très exotiques ;))
    J’ai néanmoins quelques réserves sur le ton froid de ma boulangère, son « aisselle humide » et sa pommette empourprée. Il est certain que vous ne parlez pas de la mienne :))
    sébastien h.

  3. @Fern

    Merci pour votre réponse. Moi je serais partant tout de suite, mais mon épouse est plus réservée. Rien ne presse, l’île ne va pas s’envoler et s’il faut quitter la France, nous savons où aller. Nous venons en 2012 en vacances, déjà, et j’espère que pour elle ce sera le déclic.

  4. Plus je lis ce blog plus j’ai envie de retourner en Islande !!

    Pendant mes séjours j’avais effectivement remarqué la gentillesse de ces habitants, le souffre sous la douche, les poussettes…ce calme que l’on ne trouve pas en France.

    Juste une question : le cinéma bleu, ce ne serait pas celui de Akureyri?
    A bientôt
    Anne ( bibliothécaire)

  5. S’il vous plaît, appelez-moi Fern. Nevjinsky1, je me demande toujours de qui il s’agit !
    j’ai attendu d’être à la retraite. Et pour l’instant je refais des études (organiste liturgique). Mais je regrette effectivement de ne pas être partie plus tôt.
    On trouve du travail en Islande (moins facilement qu’avant certes) et surtout ce qui est considéré comme un parcours professionnel chaotique en France est valorisé en Islande (sur le mode anglo-saxon : cela signifie qu’on est mobile, que l’on s’adapte facilement).
    Quant aux conditions de travail, tout est fait pour éliminer au maximum le stress.
    Mais il faut bien préparer son départ. L’année que j’ai passer (je préparais ma thèse) a été positivement décisive, mais chacun doit en faire personnellement l’expérience.
    Fern

  6. 15 euros ? Vous plaisantez ? Mon coiffeur c’est 22 euros la cb…

    Mais qu’est-ce que je fous encore ne France… Nevjinsky1, vous avez fait comment ? Vous avez trouvé du travail là-bas ? ça m’intéresse beaucoup, comme le sait Eric…

  7. Merci My Little. C’est promis : je vais continuer.

  8. Nous sommes tous d’accord pour la douche je crois, l’odeur de soufre persiste tout de même un peu pour qui n’est pas habitué… ;o)
    En tout cas j’aime beaucoup ce type de billet, en plus le titre est très bien choisi!
    Ce blog est vraiment sympa, continuez!

  9. Malyss, après mon premier voyage (il y a 20 ans) il m’a fallu plus d’un mois pour redevenir française ! L’année suivante, j’hésitais beaucoup, peut d’être déçue. Ce fut la piqûre de rappel.
    Et je décidais alors d’apprendre l’islandais, pour lire les sagas en ancien islandais. Depuis, j’ai lu les sagas, mais ai toujours du mal à comprendre un article de Mogga !
    😉

  10. Et certains me demandent encore pourquoi, alors que je suis rentrée depuis un mois (dejà? soupir..) j’ai encore la tête là-bas…ce n’est que du bon sens, du respect de l’autre, et comme le dit Nev, des rapports entre les gens tellement plus sains, plus simples, chaleureux, et surtout SANS stress!
    Par contre, il flottait bien une toute légère odeur de souffre sous la douche, juste ce qu’il faut pour le dépaysement! 🙂

  11. Et bien chère Fern, j’espère que nous aurons un jour le plaisir de nous croiser. Sans doute pas sous une douche, mais qui sait ? peut-être dans une courte file d’attente à la Poste 🙂

  12. Merci. tout cela est ô combien vrai (l’eau chaude parfois a toujours sa « délicieuse » odeur d’oeuf pourri !!!
    Et ne pas oublier le café, même dans des administrations (avec parfois les petits gâteaux qui accompagnent) et un employé qui vous présente ses excuses s’il a « osé » vous faire attendre plus de 7-8 minutes ! Ne pas avoir à attendre 20′ minutes dans un bureau de poste… Et quel plaisir de voir les automobilistes s’arrêter pour laisser passer un chat, … une oie!
    Conséquence de tout cela : un moindre stress de la vie quotidienne, des rapports humains chaleureux, pouvoir adresser la parole à quelqu’un sans que cette personne ne se sente agressée ou menacée….
    J’ai vécu un an en Islande, et le retour fut tellement douloureux que je décidai de m’y installer. j’y vis, pour mon plus grand plaisir, depuis quatre ans, et ai l’intention de demander la nationalité islandaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.