Accueil > Dans le grenier de Vivre > Les voeux de Pascal Pinon

Les voeux de Pascal Pinon

Il était une fois Jófríður et Ásthildur, deux jumelles de Reykjavik qui entreprirent de fonder un groupe dans leur chambre d’adolescente. Deux princesses nordiques de 14 ans passionnées de musique qui se lancèrent dans la composition avec deux amies. Le nom donné à leur formation – Pascal Pinon – est né, tel le jaillissement impromptu d’un geyser, d’une découverte inattendue dans un livre sur les monstres et autres phénomènes de foire. Le personnage en question était un homme à deux tête originaire du Mexique. Ne cherchez pas dans ce choix une quelconque analogie avec une hypothétique créature de la mythologie viking.
Nous avons pensé que c’était un joli nom parce qu’il n’avait aucune signification particulière
expliquent les deux soeurs.
Jófríður et Ásthildur ont aujourd’hui 17 ans. La bande des premiers jours a fondu comme un cube de glace sous l’imposant popotin d’un ours blanc ; les deux frangines ont poursuivi seules leur voyage acoustique. Berlin, Shanghai, Munich, Vienne, Hangzhou, Guangzhou, Pékin… Un seul album aura suffit pour qu’il se transforme en tournée planétaire.
Les mélodies de Pascal Pinon sont exemptes d’arrangements superflus. Le plus souvent une guitare sèche et un vieux synthétiseur, clone révolu du Bontempi de mon enfance, suffisent à l’odyssée créative des deux jeunes artistes. Textes et harmonies s’accordent : pures et brutes comme la nature autochtone. Il est question de la vie, de la mort, des craintes et des sensations de l’âme, de rivières glacées et de volcans éteints… Les chansons de Jófríður et Ásthildur sont avant tout affaire de poésie. Musiques Pop, Classique ou expérimentale, expériences personnelles… Elles s’échafaudent au gré des influences éclectiques qui inspirent leurs auteurs.
Certains verront une marque d’amateurisme dans cette absence de sophistication instrumentale et d’engagement politique, écologique ou que sais-je encore. J’y perçois quant à moi le talent immaculé d’une enfance qui perdure. J’y décèle la volonté de s’éloigner des standards formatés plébiscités par les grandes maisons de disque. Les deux jeunes filles ont imaginé un monde parallèle et unique, extension artistique de leur univers intime.
En exclusivité pour VIVRE EN ISLANDE, elles vous offrent un début d’année musical avec une toute nouvelle chanson. Souhaitons-leur l’éternité.

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

5 comments

  1. Jolie découverte , vive la musique 😉

  2. @Malyss – Un nom facile à retenir !

    Je vous en prie Sonia.

    @ Roger – Mon billet d’accompagnement était-il abscons ? Elles ont déjà enregistré un premier album qui devrait pouvoir être acheté ici :
    http://www.myspace.com/pascalpinon

  3. Beaucoup de fraicheur dans ces voeux… Je leur adresse tous mes encouragements. Je suis prêt à acheter leur premier cd, dès qu’il sera en vente. Tu nous tiendra au courant lislandais… nous pourrons même le recupérer à Reykjavik pendant les deux premières semaine d’ Août !

  4. Très touchant !
    Merci cher islandais pour ces nouveaux voeux.

  5. Cette jeune chanteuse a une tres belle voix! Elles sont charmantes , fraiches et touchantes. On leur souhaite que ça dure..
    Et c’est tres marrant , ce nom. Belle accroche pour un groupe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.