ça s’est passé en novembre

La chronique d’octobre 2012 était largement consacrée au référendum sur la réforme constitutionnelle ; il en sera peu question ici, non que la réforme soit enterrée, mais parce qu’il semble préférable d’attendre le texte soumis au vote de l’Althingi. Et d’ailleurs, l’opinion semble plus tournée vers les primaires préparatoires aux élections législatives du printemps 2013, qui elles non plus ne sont pas terminées mais livrent déjà des informations intéressantes. Pour ce qui concerne l’économie, les statistiques du mois, comme les précédentes, confirment la sortie de crise, mais divers rapports obligent à regarder au-delà de l’immédiat et à poser des questions pour l’avenir.

L’actualité politique

La réforme de la Constitution

Comme prévu la Commission Institutions de l’Althingi a commencé à revoir le texte approuvé par le référendum indicatif du 20 octobre. Elle le fait en utilisant notamment les travaux d’un groupe de quatre experts ; celui-ci a attiré l’attention de la commission sur plusieurs points, notamment la place d’un président de la république sans pouvoir bien qu’élu au suffrage universel, la réforme électorale, la formation des gouvernements et le fonctionnement de l’Althingi. Bien que le travail ne soit pas terminé, il a été soumis à l’Althingi le 20 novembre en première lecture ; la séance aurait été « chaude ». Avant un nouveau débat, le projet sera soumis à la « Commission de Venise » (1), organisme consultatif sur les questions constitutionnelles dépendant du Conseil de l’Europe. Le gouvernement gagnera-t-il la course contre la montre qu’il a engagée ?

Les primaires

Les élections législatives ayant lieu au scrutin de liste dans six circonscriptions, chaque parti organise des primaires. Leur résultat, notamment le choix de la tête de liste est une indication intéressante de la popularité au sein de leur parti des divers « leaders » politiques. Il l’est en particulier à l’Alliance social démocrate qui va devoir choisir son futur président pour remplacer Jóhanna Sigurdardóttir qui a annoncé son retrait de la vie politique. Les deux candidats les plus en vue, Katrín Júliusdóttir, actuelle Ministre des Finances et Árni Páll Árnason, ancien Ministre des Affaires Sociales, se présentaient pour la tête de liste dans la même circonscription, celle du Sud-Ouest. Le second l’emporte facilement. Mais un autre candidat à la présidence, Gudbjartur Hannesson, lui aussi ministre (2), sort largement en tête dans sa circonscription du Nord-Ouest. Pour beaucoup d’observateurs la partie devrait se jouer entre eux deux.

Gudbjartur Hannesson
Gudbjartur Hannesson
Arni Pall Arnason
Arni Pall Arnason
Katrin Juliusdottir
Katrin Juliusdottir

 

Hanna Birna Kristjansdottir
Hanna Birna Kristjansdottir

Autre primaire intéressante : celle du Parti de l’Indépendance à Reykjavík, que Hanna Birna Kristjánsdóttir, ancien maire de la ville, emporte avec une large avance. A l’inverse, Bjarni Benediktsson, Président de ce parti, peine à s’imposer dans la circonscription du Sud-Ouest. Hanna Birna a été la concurrente malheureuse de Bjarni pour la présidence du parti au Congrès de novembre 2011 ; va-t-elle vouloir prendre sa revanche ? Elle assure qu’une vice- présidence lui conviendrait. Mais d’autres peuvent tenter de la faire changer d’avis !

Parti Pirate
Parti Pirate

Les primaires nous apprennent aussi que quatre des douze députés de la Gauche Verte ne se représenteront pas. Il est vrai que les sondages ne sont guère favorables à leur parti ! Selon les derniers connus, les positions sont relativement stables : 36% pour le Parti de l’Indépendance, 12.7% ,pour le Parti du Progrès, et en ce qui concerne l’actuelle majorité 22.5% pour l’Alliance du Peuple et 10.6% pour la Gauche Verte. Parmi les quatre nouveaux partis, seul l’Avenir Clair est en mesure de jouer les trouble-fête. Ce parti dont on ne connaît que le nom et celui de ces deux principaux dirigeants, Heida Kristín Helgadóttir (proche de Jón Gnarr) et Gudmundur Streingrímsson (député ayant quitté le Parti du Progrès), aurait 8% des suffrages. Mais les pronostics sur les nouveaux partis sont très instables. De plus Birgitta Jónsdóttir, députée du Mouvement, annonce la création d’un Parti Pirate sur le modèle de ceux apparus dans 60 pays (3).

L’actualité économique

Des indicateurs toujours positifs… 

L’économie islandaise continue d’enregistrer des résultats positifs confirmant les informations données dans ces chroniques, notamment celle d’octobre. Sont particulièrement spectaculaires les progrès de la balance commerciale pour les services, presque toujours déficitaire avant la crise. Pour les trois premiers trimestres de 2012 la balance est excédentaire de 34.8 millards d’Ikr contre 28.7 en 2011 et 29 en 2010. Ce progrès est évidemment du à l’afflux de touristes. Il vient compenser la diminution du solde commercial pour les produits évoquée dans la chronique d’octobre 2012. Au total le solde commercial pour les neuf premiers mois de l’année est de 88.5 milliards d’Ikr contre 127.4 pour la même période de 2012.
Banque centrale Islande
Banque centrale Islande

Ce bon résultat est aussi du à une couronne qui stagne autour de 165 Ikr pour un euro, ce qui témoigne à nouveau du problème qu’elle pose. Afin d’anticiper sur les tensions inflationnistes que pourrait générer cette faiblesse de la couronne, la Banque Centrale majore son taux de base de 0.25% pour le porter à 6%.

…mais des questions pour l’avenir : 

Dans sa note du 19 novembre le FMI prend acte de ces progrès (4). Il s’inquiète néanmoins de la difficulté à lever le contrôle des transferts de capitaux, tout en confirmant la nécessité de prudence, tant que la Banque Centrale ne sera pas parvenue à réduire le stock de titres « off shore » libellés en Ikr qu’elle détient.
Dans son étude “Charting a Growth Path for Iceland” (5), le cabinet Mc Kinsey tente de définir les voies à choisir pour que l’Islande retrouve son rythme de développement. Les voies proposées sont classiques :
  • accroître l’investissement ainsi que la productivité du travail notamment dans le secteur des services,
  • améliorer la valeur ajoutée dans les principaux secteurs d’activité, pêche, industrie, tourisme,
  • ou encore développer le secteur international opérant sur place et non à l‘étranger.

Ce faisant il met l’accent sur certaines caractéristiques qu’il qualifie de faiblesses. Ainsi la productivité du travail serait inférieure de 20% à celle des autres pays nordiques et compensée par une durée du travail supérieure ; seuls les Coréens du Sud travailleraient plus ! De même le système scolaire peinerait à fournir les compétences dont a besoin le pays ou demanderait plus de temps que d’autres systèmes pour acquérir des diplômes comparables. Cette étude est accueillie avec intérêt, et est incontestablement une bonne source de réflexion.

Reykjavik
Reykjavik

Pourtant l’analyse de la situation islandaise à l’aide d’instruments de mesure qui paraissent nier ses spécificités, notamment socio-culturelles, atteint vite ses limites. Il est vrai que l’ambiance de travail est très « cool », mais n’est-ce pas pourquoi beaucoup d’Islandais travaillent volontiers au-delà de l’âge légal de la retraite ? Il est vrai aussi que l’équivalent du baccalauréat est obtenu vers 19-20 ans et que beaucoup de jeunes Islandais n’attendent pas cet âge pour se mettre au travail, mais c’est très souvent pour reprendre leurs études plus tard. L’Islande est en Europe le pays où la durée totale d’études est la plus longue (20.4 ans contre 16.4 en France) (6) !

Relations internationales 

Le 14 novembre Magnús Jóhannesson est nommé à la fonction nouvellement créée de Directeur Général du Conseil Arctique. Il y avait 36 candidats.
Le 27 novembre Össur Skarphédinsson, Ministre des Affaires Etrangères, participe à une réunion commune des Ministres des Affaires Etrangères des pays de l’AELE et de représentants de l’UE (7). Divers sujets d’actualité sont à l’ordre du jour dont la Palestine.
Le lendemain Össur intervient à l’Assemblée Générale des Nations-Unies en faveur de l’octroi du statut de membre associé à l’État Palestinien. Ceci confirme un tournant important dans la politique étrangère d’un pays qui depuis son indépendance a scrupuleusement suivi les choix américains.
Source : Fréttabladid
Source : Fréttabladid

Pour ce qui concerne l’adhésion à l’UE et à l’euro, le chroniqueur croit que le dessin ci-dessus, paru dans le quotidien Fréttabladid, vaut bien tout ce qu’il pourrait écrire…

Et pendant ce temps la vie continue :
  • 03-11 : quatre producteurs de films, évidemment hollywoodiens, ont acheté 25000
  • nuitées en hôtels l’été dernier, loué environ 400 voitures et 200 camions,
  • 21-11 : à la suite d’une opération des cordes vocales, Björk n’a pas dit un mot ni émis un son pendant 3 semaines,
  • 21-11 : les chasseurs veulent une prolongation de la chasse aux perdrix des neiges,
  • 27-11 : le nombre des officiers de la police a été réduit de 40% depuis 2007, pour un nombre constant de policiers !

Et tous les jours, on annonce une tempête pour le lendemain !!!

(1) Voir le site de la Commission : http://www.venice.coe.int/site/main/Presentation_F.asp
(2) Ministre du « Bien-être » – traduction littérale…
(3) Le mouvement « Pirate » est né en Suède en 2006 et a très vitre essaimé. Il s’est notamment fait connaître pendant le « Printemps arabe » ; ses adhérents militent pour la démocratie directe et une totale transparence de l’information
(4) Voir http://www.imf.org/external/np/sec/pn/2012/pn12129.htm
(5) Voir http://www.mckinsey.com/locations/Copenhagen/our_work/How_We_Work/~/media/Images/Page_Images/Offices/Copenhagen/ICELAND_Report_2012.ashx
(6) Eurostat 2006
(7) Voir communiqué sur http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_Data/docs/pressdata/en/er/133826.pdf

À propos de Michel

Ces lignes sont le résultat de lectures, de suggestions et d’informations que je peux obtenir autour de moi, mais elles n’engagent que ma seule responsabilité.

Vous devriez lire

ORG et son épouse

Les élections présidentielles en Islande au coeur de l’actualité d’avril

Actualité politique Après un exceptionnel emballement, qui me conduit à la rédaction d’un numéro spécial …

un commentaire

  1. Intéressant, la résilience de l’économie islandaise depuis le crash de 2008. Nous n’avons peu ressenti ce crash au Québec mais depuis l’été notre économie ralentie de mois en mois et le taux d’endettement des ménages augmentent à un taux jamais atteint de 163.4% comme si la vague de fond de 2008 est entrain de nous rattraper.
    Est-ce que c’est le temps de scolarisation qui est important ou la qualité des individus à la fin de leur formation qui est importante.

    J’aime ces courtes mise à jour, Bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.