Accueil > L'Islande, vue d'ici > Les amis des champs de lave

Les amis des champs de lave

En Islande, la nature, c’est avant tout la force vive des éléments capricieux, les cataclysmes, l’abondance et la démesure.

Du coup, l’environnement, c’est quelque chose dont les Islandais ne se soucient guère; leur petit nombre ne constitue pas de menace immédiate pour l’environnement et la géothermie à elle seule assure un taux d’échappement de gaz à effet de serre relativement bas. Durant les dernières décennies, il y a néanmoins eu de bien tristes initiatives qui ont eu des effets néfastes pour toute la planète.

islande

Le barrage de Kárahnjúkar, une centrale hydroélectrique monstrueuse, a été érigé sur le principal lieu de ponte de l’oie bernache en Europe. Dans ce petit bout de film, on voit la ministre des affaires étrangères se féliciter de ce barrage; son collègue dit à l’ambassadeur américain : « She broke all the rules » (elle a enfreint toutes les règles). Il s’agit d’un extrait du film Dreamland, réalisé par Andri Snær Magnason d’après son livre éponyme. Il y dénonce l’avidité des autorités, le manque de transparence et de consultation, la ruée vers cet or à court terme qui compromet l’avenir à long terme de notre écosystème. Depuis que ce barrage a été érigé, le beau lac poissonneux de Lögurinn, sur la rivière Lagarfljót (laquelle abriterait un cousin de l’hydre Nessie du Loch Ness), est devenu une flaque de boue mortifère.

Des usines d’aluminium sont construites ici et là, provoquant une pollution sans précédent. Seuls quelques entrepreneurs décrochant de gros contrats et des grosses entreprises produisant de l’aluminium avec de l’énergie à bas prix y trouvent un intérêt. Financier s’entend. Le contribuable islandais, lui, paie le prix fort à tous les niveaux : ses impôts servent à financer la construction des centrales et l’électricité qu’il achète lui coûte bien cher au regard des tarifs facturés aux géants de l’aluminium.

L’année dernière, l’OMS a publié un rapport sur l’état des lieux de notre planète. Cette carte montre la concentration de particules fines atmosphériques dans 1100 zones urbaines de la planète. La carte est parsemée de 6 points de couleur allant du vert au violet, selon la gravité de la situation. En Islande, deux petits points : l’un jaune (Reykjavík, 20-29 ug par mètre cube) et l’autre orange (Akureyri, 30 à 49 ug par mètre cube). Voilà qui est surprenant pour une population comptant seulement 315 mille âmes; faut-il incriminer le seul Eyjafjallajökull ?
Sur cette autre carte de l’OMS on découvre que l’Islande compte entre 11 et 20 morts pour 100 000 habitants en raison de la pollution de l’air; un taux bien élevé pour une si petite nation qui se targue de vivre en harmonie dans un pays où l’environnement est pur et respecté !

islande

Les amis du champ de lave

Ce préambule pour comprendre dans quel contexte se déroule un nouveau drame qui mobilise une partie de l’opinion publique islandaise (une implication en tout cas bien plus large que pour le barrage-catastrophe de Kárahnjúkar). Quelques vikings et valkyries courroucés tentent d’empêcher les bulldozers de raser le champ de lave nommé Gálgahraun, déclaré site naturel protégé depuis 2009. Il se trouve sur le territoire de la commune d’Álftanes, une municipalité surendettée, en raison notamment d’un investissement gigantesque visant à financer ce qui devait être la plus belle piscine du pays. L’an dernier, la dite commune a été unie à celle de Garðabær qui compte quelques belles parcelles en bord de mer. Celles-ci furent cédées à des particuliers, avec la promesse d'une route qui les desservirait dans le futur. C’est cette route, tracée à travers Gálgahraun, qui suscite l’émoi des amis des champs de lave. Le site est si magnifique que certains maîtres, tel Kjarval, l’ont immortalisé. Ce sacrifice serait d’autant plus dommageable que les nouvelles villas sont d’ores et déjà bien desservies par d’autres routes.

Quatre associations protectrices de la nature ont porté plainte contre ce projet routier; la Cour Suprême devait livrer son verdict cette semaine, mais il faudrait attendre le mois d’avril. Ceux qui ont entravé la marche des bulldozers le 21 octobre dernier, journée nationale de la nature en Islande et anniversaire du merveilleux Ómar Ragnarsson (aviateur, chanteur, cinéaste, comédien, reporter, et j’en passe !), ces dangereux terroristes donc doivent rester en garde-à-vue pendant deux jours, à moins de payer une amende. Or, la Cour Suprême n’a pas à se prononcer sur un fait accompli; elle n’a pas besoin de rendre son verdict si le projet a d’ores et déjà été mené à son terme. En clair : si les bulldozers ont achevé leur oeuvre. C’est donc une course contre la montre qui s’est engagée. Le champ de lave a déjà été déchiré.

Pour la petite histoire, apprenant que le champ de lave allait être déclaré site naturel protégé, les autorités anticipèrent cette fâcheuse décision : ils rebaptisèrent la partie concernée, qui incluait le tracé de la nouvelle route coupant le secteur. Ainsi, il y aurait Gálgahraun, site naturel d’une part, et Garðahraun, au-delà de la route. Un chef-d’oeuvre de transparence.

Bjarni Benediktsson, un Ministre des Finances… Familiales ?

islandeComme tout cela est mystérieux ! A qui peut donc bien profiter cette route onéreuse et inutile ? Surprise : les propriétaires du terrain qui la traverse ne sont autres que notre nouveau Ministre des Finances et sa famille… La nouvelle voie d’accès augmenterait de manière conséquente la valeur de la parcelle concernée. Il se trouve que ce Ministre prévoyant faisait partie du comité qui a décidé de déplacer la route pour qu’elle coupe une partie du champ de lave ?

Certainement un pur hasard.

 
 
 
Photo bulldozer visir.is
Photo à la une : mbl.is

À propos de Olof

BZH ~ IS

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.