Accueil > A vivre > Mes secrets d’Islande à moi !
islande

Mes secrets d’Islande à moi !

Récemment, l’Office du tourisme islandais a lancé, via le site Inspired by Iceland, une campagne de promotion autour du concept : « share your secret place in Iceland ». En Gros, depuis quelques semaines, les madames Michu et messieurs Duchmoll locaux vous révèlent, face caméra, les endroits secrets de l’île qui ont un jour ou l’autre propulsé leur inspiration aux confins d’un cratère esseulé, d’une source d’eau chaude jouxtant l’océan ou d’un spot digne des meilleurs surfeurs. Les touristes de la planète sont eux aussi conviés à partager les lieux magiques qu’ils ont découverts lors de leur séjour en Islande.

A quoi servirait Vivre en Islande si je ne vous faisais pas profiter de mes secrets à moi ?

Snaefellsnes, je vous aime !

Je pourrais justifier cette inclination en arguant que la géographie de cette partie ouest de l’île me fait penser à la Bretagne sud. Ou encore qu’elle constitue une sorte de parenthèse « thalassothérapique », un préambule paradisiaque aux Fjords de l’Ouest et à sa physionomie brute, anguleuse, originelle. La raison de cette passion incongrue tient en réalité au fait que j’ai arpenté les chemins et les sentiers de Snaefellsnes en campeur solitaire et que cette escapade fut comme la rencontre d’un premier amour de vacances. A cette différence près que ma dulcinée à moi embaumait l’iode et le thym arctique et qu’elle fredonnait dans mon oreille étourdie la chanson douce d’une brise marine. En la quittant, je fus comme cet « enfant accroupi plein de tristesses qui lâche un bateau frêle comme un papillon de mai ».

 

Bjargtangar, le royaume des macareux

Les vertébrés tétrapodes (c’est paraît-il le nom donné aux oiseaux) m’ennuient. Il ne faut pas m’en vouloir. Je n’y peux rien. Je ne vais pas simuler l’engouement de l’ornithologue qui aperçoit l’envol d’une mouette tridactyle après avoir scruté le ciel des heures durant. C’est pas mon truc. Quelle ne fut donc pas ma surprise de me découvrir une véritable tendresse pour le Macareux. Celui qui a élu domicile sur la pointe la plus occidentale de l’île (et d’ailleurs d’Europe), située à l’extrême ouest des Fjords éponymes. Le macareux « bjargtangarais » ne se sauve pas quand vous l’approchez. Compte-tenu de la hauteur vertigineuse du perchoir pour lequel il a opté, sans doute pense-t-il à juste titre qu’une trop grande affection présenterait des risques non négligeables de chute. Pour vous bien entendu. Pas pour lui. Alors il ne craint pas cette proximité et vaque à ses quotidiennes occupations sans se préoccuper de votre présence. Il bronze, roupille, se tape la causette avec ses congénères, le bec systématiquement tourné vers l’horizon bleuté. Voilà un site que je vous recommande.

Tenté par un périple personnalisé en Islande ? Demandez conseil au Comptoir des Voyages. Cela fait plus de vingt ans qu’eux aussi partagent leurs secrets de voyage sur-mesure en vous confiant à un spécialiste de la destination que vous avez sélectionnée.

À propos de Vivre en Islande

L'Islande, par ceux qui y vivent, pour ceux qui en rêvent !

Vous devriez lire

euro 2016 islande

France – Islande : les pronostics de l’Euro 2016

La qualification pour l’Euro 2016 de football était déjà un exploit puisque c’était la première …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.