islande

Islande : ça s’est passé en octobre

Le budget proposé à l’Alþingi est le premier du nouveau gouvernement. Il est donc particulièrement intéressant car il illustre les choix de ce dernier, le respect de ses engagements électoraux ou la difficulté d’y parvenir.

Parmi ces derniers il faudra revenir sur le démantèlement du contrôle des changes, dont la difficulté illustre la vulnérabilité de l’économie de l’île. C’est ainsi que l’on passe de l’économique au politique et à des choix et non-choix que le Parti du Progrès, celui dont le Premier Ministre est président, est en train de payer par une spectaculaire chute dans les sondages.

Le budget 2014

Bjarni Benediktsson, Ministre des Finances et président du Parti de l’Indépendance, a un premier objectif : sortir d’une situation dans laquelle le poids de la dette lui paraît exorbitant, et pour cela proposer dès 2014 un budget à l’équilibre hors intérêts. Déjà élevée avant la crise, la dette publique atteint 1500 milliards Ikr, soit 84% du PNB. Les intérêts à verser ont quadruplé entre 2007 et 2013 et sont estimés dans le budget à 55.5 milliards d’Ikr (net des intérêts perçus), soit 9.4 % de la prévision de recette. L’exercice est d’autant plus difficile que le gouvernement s’est d’emblée privé de recettes comme celles qu’aurait générées la taxe sur les pêcheries qu’avait prévue son prédécesseur. Le budget table donc sur des rentrées de 587.6 milliards, en progression de 5.7% par rapport à la prévision 2013, soit un peu plus que l’inflation. Les dépenses (587.1 milliards) sont au même niveau que la prévision pour 2013. Compte tenu de l’inflation, il va falloir prévoir des économies (12 milliards d’Ikr soit 2.58% des dépenses). Tous les postes sont affectés, mais certains choix du gouvernement font bondir l’opposition, notamment :

  • Santé publique (- 1.1 milliard)
  • Education (- 0.67 milliard)
  • Annulation de projets : 6 milliards.

En compensation Bjarni se félicite d’une première diminution de la pression fiscale sur les ménages, de 25.8% à 25%, et indique qu’il compte engager une vaste réforme de la fiscalité. Les principales hypothèses du gouvernement pour l’établissement du budget 2014 ont été les suivantes :

  • Progression du PNB : 2.7%
  • Inflation : 3%
  • Chômage : 4.5%
  • Excédent commercial : 3.5% du PNB
  • Progression du pouvoir d’achat : 2.6%

Sont-elles conformes aux tendances constatées ?

La situation économique

Les principaux agrégats : selon les prévisions actuelles le PNB devrait progresser de 1.7% en 2013, puis effectivement atteindre 2.7% en 2014 et 2015. L’inflation serait de 4%, peut-être moins si les prix des produits pétroliers ne dépassent pas leur niveau actuel. Quant au chômage, il devrait évoluer conformément aux prévisions et atteindre 4% en moyenne en 2015. Ces hypothèses toutefois reposent sur une reprise de l‘investissement qui elle-même suppose une levée du contrôle des changes, et un excédent commercial au niveau actuel. Or pour ce qui concerne les produits industriels la tendance est à la baisse. C’est ainsi que l’excédent commercial hors services pour les 8 premiers mois de l’année a été de 31.1 milliards d’Ikr (exportations : 394 milliards, importations : 363 milliards fob), mais de 40.2 milliards en 2012. Ce ralentissement est surtout du à celui des exportations (-5% sur la période) qui lui-même s’explique par la chute des cours de l'aluminium et, dans une moindre mesure des produits de la mer. Or rien ne laisse présager une nouvelle progression dans un avenir proche. A l’inverse les cours mondiaux du pétrole, dont la diminution explique la réduction de 3% des importations, semblent avoir atteint leur plancher. Bien sur un éventuel déficit peut être compensé par l’excédent de la balance des services généré par le tourisme, mais l’Islande a grand besoin de devises pour réduire sa dette.

islande

La levée du contrôle des changes et la réduction de la dette des ménages

Le ministre est surtout préoccupé par la levée du contrôle des changes. Celui-ci a été instauré dès le début de la crise de 2008 pour éviter en particulier la sortie des avoirs étrangers libellés en Ikr, et donc une chute plus dramatique encore de la monnaie islandaise. Or ce problème n’a été que très partiellement résolu. Beaucoup, notamment au Parti de l’Indépendance, que Bjarni préside, croient que les sommes (peut-être) obtenues pour réduire la dette des ménages auprès des liquidateurs des banques ayant fait faillite lors de la crise, devraient être consacrées à la réduction de la dette publique, ce qui permettrait de faciliter la levée du contrôle des changes. C’est aussi ce que soutient Þorsteinn Víglundsson, Directeur Général des Samtök Atvinnulífsins (fédération des syndicats d’employeurs). Mais Sigmundur Davíð Gunnlaugsson, Premier Ministre, s’en tient pour l’instant à sa promesse électorale.

Actualité politique

Dans un long entretien accordé à Fréttablaðið (26 octobre 2013), Guðmundur Steingrímsson, Président du parti « Avenir Radieux », explique que selon lui le problème de l’endettement des ménages est en voie de devenir ce fardeau qu’a été l’adhésion à l’UE pour le précédent gouvernement ! Doit-il s’en féliciter ? Son parti progresse à mesure le Parti du Progrès déçoit ceux qui ont voté pour lui en avril 2013. Les sondages sont en effet sans ambigüité : le Parti du Premier Ministre avait obtenu 24.4% des suffrages lors des élections législatives, le voici avec 4 15.4% des intentions de vote, dépassé par l’Alliance Social-démocrate, qui progresse de 12.9% à 17.3%. Parti de 8.3% Avenir Radieux fait presque jeu égal avec la Gauche Verte (respectivement 12.2 et 12.6%), quant aux Pirates ils atteignent 7.7% (5.1% en avril). Avec 26.5%, le Parti de l’Indépendance ne reprend pas les voix perdues en avril au profit de son allié. La chute du Parti du Progrès est aussi spectaculaire que celle de l’Alliance Social démocrate dans les premier mois du gouvernement dirigé par Jóhanna Sigurðardóttir, dans un contexte il est vrai totalement différent.

islande

Autre sondage intéressant : celui qui avec 37% des intentions de vote aux futures élections locales met le « Meilleur Parti » de Jón Gnarr à un niveau supérieur à celui qui en 2010 lui avait permis de gagner la Mairie de Reykjavík. Ces élections auront lieu le 31 mai 2014 ; s’il reste à ce niveau le Meilleur Parti aura 7 des 15 conseillers municipaux, contre 6 actuellement. Ce parti est celui pour lequel, selon son inventeur, « on peut voter sans crainte car il ne tiendra pas plus ses promesses que les autres partis ». Effectivement il n’a pas tenu ses promesses les plus extravagantes mais a apporté à la capitale de l’Islande une ambiance et une image que ses habitants semblent apprécier. Le Meilleur Parti n’a pas actuellement de vocation nationale, mais on retrouve dans le parti « Avenir Radieux » certains de ses promoteurs, notamment Heiða Kristín Helgadóttir, co-fondatrice des deux mouvements.

islande

Relations internationales

Les relations avec l’UE restent encore sur le devant de l’actualité internationale. Début octobre Gunnar Bragi Sveinsson, Ministre des Affaires Etrangères surprend en annonçant que son ministère consacrera 45 millions d’Ikr (270000€) à développer la présence islandaise à Bruxelles. Il s’en explique : de plus en plus de décisions prises à Bruxelles affectent l’Islande, il est donc préférable de se situer en amont afin d’influencer ces décisions. Les europhiles relèvent que le ministre ne se plaint pas de cette contrainte, et font remarquer qu’il serait plus efficace de s’asseoir à la même table que les 28. Par contre Gunnar Bragi réagit vivement lorsque Stefan Füle, Commissaire en charge de l’élargissement de l’Union, regrette publiquement l’arrêt des négociations alors que selon lui on était très près du but et que les spécificités islandaises avaient été prises en compte. Össur Skarphéðinsson, précédent ministre des Affaires Etrangères, bien sur dément le démenti de son successeur. Quant aux citoyens islandais, leurs opinions évoluent peu : 67% souhaitent un référendum sur la poursuite des négociations, dont le résultat pourrait bien être positif puisqu’à ce jour 52% souhaitent la poursuite des négociations. Pourtant, dans l’état actuel de leur information, 50.7% des sondés sont hostiles à l’adhésion, alors que 28.4% lui sont favorables. 20.9% ne sont ni favorables ni hostiles.

islandeLes 26 et 27 octobre, Ma Kai, vice-premier ministre chinois est en visite officielle. Il rencontre le président Ólafur Ragnar puis Sigmundur Davíð, Premier Ministre ; où tous se félicitent des progrès de la coopération sino-islandaise, tant sur l’ouverture des nouvelles voies dans l’Océan Arctique, que sur l’utilisation de la géothermie. C’est aussi l’occasion de rappeler que l’accord de libre-échange, le premier signé entre la Chine et un pays européen, doit bientôt être ratifié par l’Alþingi.

L’Islande se soucie aussi de ses voisins :

  • Le 11 octobre Gunnar Bragi Sveinsson rencontre Kaj Leo Johannesen, Premier Ministre Féringien pour faire le point sur l’accord de libre échange qui a pris effet le 1er novembre 2006. D’autres pistes de coopération ont été évoquées, associant le Groenland pour ce qui concerne la coopération arctique,
  • Le 14 octobre, il rencontre Aleqa Hammond, Premier Ministre du Groenland. Tous deux constatent les progrès de la collaboration entre les deux pays, notamment dans les domaines des transports, de l’environnement, ainsi que des recherches et des sauvetages en mer. L’ouverture d’une représentation permanente de l’Islande au Groenland confirmera ce développement.

Autres informations :

  • Au 3ème trimestre 2013, sont nés sur l’île 1130 enfants et 530 personnes sont mortes ; le solde migratoire total a été positif de 620 personnes, mais négatif (-170) pour ce qui concerne les citoyens islandais. Il y avait donc 325010 personnes vivant sur l’île au 30 septembre 2013, 163000 hommes et 162010 femmes. Les étrangers étaient au nombre de 22760,
  • Environ 10000 personnes ont quitté l’Eglise Nationale depuis début 2010, dont environ 3000 en 2010 au moment des scandales que j’ai relatés dans ces chroniques 8. Au 1er janvier 2013, 245184 personnes sont inscrites à cette Eglise, soit 76.20 % de la population, sensiblement le même nombre qu’au 1er janvier 2010 et donc à cette date un pourcentage bien supérieur (88.67%). Sur la même période, les catholiques sont passés de 3857 personnes (1.38%) à 10949 (3.40%), progression due pour l’essentiel à l’arrivée d’immigrés polonais. Mais l’évolution la plus significative est celle des « sans religion », de 5966 (2.15%) à 16068 (5.20%).

Stella Stefánsdóttir

Et la vie continue…

  • 08.10 : pour son 90ème anniversaire, Stella Stefánsdóttir a réuni ses descendants directs : 14 enfants, 52 petits-enfants, 106 arrière-petits-enfants et 17 arrière-arrière-petits enfants, soit 189. « La femme la plus riche d’Islande » a dit l’un d’eux…
  • 16.10 : les Tour Operators l’avait promis, et pour mieux les voir tous les réverbères avaient été éteints : mais il n’y eut pas d’auréoles boréales, ou si peu, dans la nuit du 15 au 16,
  • 20.10 : Gullfoss est selon le classement de l’agence Gogobot le 5ème plus beau site naturel au monde, mais la première chute d’eau… Gogobot ne semble pas connaître le reste de l’Islande !
  • 24.10 : 3455 personnes siègent dans 565 commissions dépendant de l’État, dont 211 pour le seul Ministère de l’Éducation. On ne sait pas combien se réunissent effectivement,
  • 25.10 : selon le rapport annuel du Forum Economique Mondial l’Islande est cette année encore en tête du classement sur l’égalité des femmes et des hommes, suivie des autres pays nordiques, des Philippines et de l’Irlande. La France est 45ème, entre la Namibie et l’Ouganda.
© Photo Bjarni Benediktsson & Sigmundur Davíð Gunnlaugsson : www.obi.is
© Photo Jon Gnarr & Heiða Kristín Helgadóttir : www.flickr.com/photos/adamkissick/
© Photo Stella Stefánsdóttir : www.akureyrivikublad.is

À propos de Michel

Ces lignes sont le résultat de lectures, de suggestions et d’informations que je peux obtenir autour de moi, mais elles n’engagent que ma seule responsabilité.

Vous devriez lire

ORG et son épouse

Les élections présidentielles en Islande au coeur de l’actualité d’avril

Actualité politique Après un exceptionnel emballement, qui me conduit à la rédaction d’un numéro spécial …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.