Accueil > A la une > Entretien avec Birgitta Jonsdottir
entretien avec birgitta jonsdottir

Entretien avec Birgitta Jonsdottir

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, Birgitta Jonsdottir est membre du Parti Pirate islandais et député à l’Althing. Depuis près d’un an, sa formation caracole en tête des sondages, tandis que les partis au pouvoir se rapprochent progressivement des températures locales.

Cette fulgurante ascension fait penser à celle de Jon Gnarr, l’ancien Maire de Reykjavik, qui avait gagné les Municipales de 2010 en promettant entre autres facéties d’implanter Disneyland sur l’île ou d’offrir un ours polaire au zoo de la capitale islandaise. Avec son Meilleur Parti, l’ancien comédien-musicien-acteur avait surfé sur la vague de mécontentements qui submergeât les partis responsables de la crise économique d’octobre 2008. Ceux-là même qui aujourd’hui tiennent à nouveau les rênes du gouvernement démontrant au passage que la capacité de résilience des islandais est au moins aussi forte que leur aptitude à la révolte.

Ceux-là même qui ont (vainement ?) tenté d’émousser l’impact déplorable du volet islandais des Panama Papers en simulant un remaniement ministériel digne d’une tragédie grecque revisitée par les Marx Brothers.

Sur la forme, Birgitta Jonsdottir n’a pas revêtu le costume de clown que Jon aimait arborer. Sur le fond, leur ras-le-bol d’une oligarchie qui s’éternise et leur envie de voir émerger une démocratie digne de ce nom les rapprocheraient plutôt.

Contacté par mail, Birgitta a bien voulu répondre à quelques questions.

À LIRE ET À REGARDER AUSSI :
L’interview vivifiante de Birgitta
Paroles d’islandaise
Quel avenir pour le Parti Pirate

Le Parti Pirate est très élevé dans les sondages d’opinion et pourrait gagner les prochaines élections législatives. Accepteriez-vous un accord avec un autre parti pour gouverner ? Et dans cette hypothèse quelles seraient vos exigences ?

révolution casserolesNous pensons qu’il est important que les électeurs sachent, avant les élections, ce que nous allons pouvoir faire et avec qui nous le ferons, et quels compromis nous allons accepter dans le cadre d’une coalition gouvernementale. Il y a toujours un besoin de coalition pour gouverner en Islande, car aucun parti n’a le soutien de plus de 50% des électeurs. Nous voulons que ce soit clair, car habituellement, les partis politiques ont tendance à ne pas révéler leurs plans, et à faire des promesses dont chacun devrait savoir qu’elles sont impossibles à tenir lorsque les accords négociés doivent être mis en place après les élections. Donc, il serait juste pour les électeurs islandais qu’ils connaissent les compromis à l’avance. La mise en œuvre de la nouvelle constitution, qui a été écrite par et pour les habitants de l’Islande est notre priorité, ainsi qu’appeler à un référendum national pour savoir si les Islandais veulent rejoindre l’UE ou non. Nous n’avons pas encore discuté des autres questions prioritaires, mais il est clair que si nous voulons mettre en place la nouvelle constitution nous allons devoir nous concerter à très court terme, car les personnes au pouvoir en Islande feront tout ce qui leur est possible pour l’entraver comme la dernière fois.

En supposant que vous remportiez les élections, quel serait votre gouvernement idéal ?

Nous n’en sommes pas encore là, car nous n’avons pas encore choisi le candidat de notre parti. Personnellement, j’aimerais mettre l’accent sur le parlement, qui présidera les comités parlementaires, comme le Comité Permanent, le Comité Budgétaire, et le porte-parole du gouvernement. Le parlement est la meilleure plateforme pour redonner plus d’importance et d’influence au peuple d’Islande, grâce à une plus grande transparence, et pour changer radicalement la façon de faire de la politique, contrairement aux usages en cours au sein des majorités au pouvoir un peu partout dans le monde et qui se présentent comme des soit-disant démocraties. Nous avons aussi besoin de projets à plus long terme, pour que le parti et sa direction, avec la confiance du peuple islandais, puissent marcher main dans la main pour définir les priorités et aller de l’avant.

Que pensez vous des manifestations en France contre le projet de loi El-Komhri ?

Je pense que les manifestations doivent nous inspirer, et qu’elles mèneront à un large mouvement de jeunes qui veulent changer les bases de votre pays. Nous vivons dans une époque de (r)évolution, et les peuples deviennent conscients de la nécessité de créer de nouveaux systèmes, et de nouvelles normes. Les jeunes du monde entier devront être les architectes de ces nouveaux systèmes et nouvelles solutions. De nouveaux mouvements et partis sont créés et saisissent très bien cet esprit [(r)évolutionnaire]. La France à besoin d’une alternative à cette droite populiste semi-fasciste qui croît dans la peur, une alternative développée dans l’espoir d’un avenir collectif.

Après Podemos en Espagne, et  peut-être le Parti Pirate en Islande, pensez vous que 2016 puisse être l’année d’un vrai changement dans la façon de faire de la politique ?

Je l’espère vraiment. Je connais des responsables de plusieurs mouvements en Europe, et la clé pour le vrai changement, c’est que ces mouvements travaillent ensemble, apprennent les uns des autres, et trouvent des solutions pour inspirer la force du 1% à tout le reste des populations d’Europe.

Original english version

Original english version

Pirate Party is very high in the opinion polls and could win Parliamentary elections; would you accept to make a « deal » with another party to govern ? And in this hypothesis what would be your requirements ?
We think it is important that the voters will be informed before elections which party we want to work with, but also what those parties will do together and what compromises will be made if any in order to make a coalition government. There is always a need for a coalition governance in Iceland because no party has over 50% support. Not only would we pressure for that to be clear, but also what exactly those parties intend to do collectively because the trend here is that no one ever reveals this and all parties promise to do things that everyone should know is impossible once they start the process of compromising after elections. So it is only fair to the voters in Iceland that they will know about the compromising in advance. The implementation of the new constitution that was written by and for the people of Iceland is on the top of our agenda and to call for a national referendum to get affirmative conclusion if the Icelandic people want to carry on with the EU bid or not. We have not yet discussed what other issues are critical to pass, but it is clear that if we want to get the new constitution through we need a shorter term because there are articles in it that those in power in Iceland will do everything in their power to stop like last time.
Supposing that you win the elections which would be your ideal government ?
We are not there yet, because we have not yet seen who will be running for our party. I personally would like to put focus on the parliament, who will chair what parliamentary committees, for example the general committee and the budget committee and the speaker of the house. The parliament is the best platform to transfer more power and influence to the people of Iceland, through more transparency, and the policy part, that should really be bottom up, not the traditional majority rule we see all over the world in the co-called democratic process. We also need to focus on a long term plan – that makes both the party, its governance and the trust of the people of Iceland go hand in hand about what needs to be prioritised in order to move forward.
What do you think about demonstration in France about El Khomry work project law ?
I think the protests are inspirational and hopefully they will lead to a mass movement of young people wanting to change the fundamentals of your country, we are living at (r)evolutionary times where people are getting fully aware of the need to create new systems, new norms, and the young people all over the world will need to be the architects of those new systems and solutions. New movements and parties are being formed that capture the spirit of this. France needs to create a viable alternative to the populist right wing semi fascist movement that thrives in fear, an alternative that thrives in a hope for a collective future.
After Podemos in Spain and maybe Pirate in Iceland, do you think 2016 could be the year of a real and strong change for the way of making politics ?
I truly hope so, i know quite a few people from the new movements in Europe and the key for real change is that these movements of social change work together, learn from one another and find ways to truly move the power from the 1% to the rest of the populations in Europe.
Les réponses de Birgitta ont été traduites par Thomas.
© Photo A la Une : E. Eymard

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.