Accueil > A la une > Élection présidentielle : l’autre match islandais
Gudni Th. Johannesson

Élection présidentielle : l’autre match islandais

Quel contenu peut avoir cette chronique si, comme on pourrait le croire, tous les Islandais se sont installés en France ? Heureusement quelques uns sont restés « heima » :

  • pour choisir un nouveau président, qui, à peine élu, a annoncé qu’il partait à son tour !
  • pour préparer des élections législatives, dont la date n’est toujours pas connue, et où l’apparition du parti « Viðreisn » chamboule à nouveau les rapports de force,
  • réfléchir aux conséquences du « Brexit » sur le commerce islandais,
  • s’efforcer de vendre aux enchères ces fameux « glacier bonds » dont la présence dans les comptes de la Banque Centrale gêne la levée du contrôle des changes…

L’élection présidentielle

C’était attendu : l'historien Guðni Thorlacius Jðhannesson devient le sixième Président d’Islande. Mais la répartition des suffrages (75% de participation) surprend :

  • avec 38.49% des voix, Guðni est loin des 60% dont il était crédité à l’annonce de sa candidature,
  • derrière lui apparaît Halla Tómasdóttir 27.51% des voix, alors qu’elle était à 3% voici un mois, au point que je l’avais ignorée dans ma chronique de mai,
  • à 14% Andri Snær Magnason dépasse légèrement Davið Oddsson, Premier Ministre pendant 12 ans. C’est une déception pour le premier et un échec cuisant pour le second.

résultats élections présidentielles islande

Plusieurs explications possibles :

  • la campagne de Guðni  : pour assurer son succès il s’est efforcé de paraître rassembleur, et à trop être prudent en a déçu beaucoup. Il est vrai qu’il a été la cible privilégiée d’attaques des autres candidats, notamment Davíð Oddsson,
  • par ses attaques personnelles, Davíð a certainement fait perdre des voix à Guðni mais en a perdu aussi puisqu’il était crédité d’environ 20% au départ. Il a insisté en permanence sur son expérience, mais manifestement celle-ci n’a pas laissé que de bons souvenirs !
  • Halla Toomasdoottirle grand vainqueur de la campagne électorale, sinon de l’élection, est Halla Tómasdóttir (48 ans). Son thème de campagne « á Íslandi skipta allir máli » ne pouvait que plaire à des électeurs demandeurs de démocratie directe. Elle a su conjuguer les valeurs sociétales auxquelles les Islandais sont attachés et sa réussite de femme d’affaire internationale. Elle a fondé en 2006 le fonds d’investissement Auður et associé la chanteuse Björk à des investissements verts. Elle est aussi une des animatrices de la journée de réflexion du 6 novembre 2011 préalable aux travaux de la Commission Constitutionnelle.

élections présidentielles islandeQui est Guðni Th. Jóhannesson ?

Le sixième président islandais, qui le 1er août prendra une place occupée pendant 20 ans par Ólafur Ragnar Grímsson, est un universitaire de 48 ans, né à Reykjavík, qui a fait des études d’histoire et de sciences politiques en Islande et en Grande Bretagne (Warwick puis Oxford) ; il enseigne aujourd’hui à l’Université d’Islande.

Curieusement les travaux de cet historien sont concentrés sur l’histoire immédiate sinon l’actualité de l’île. On lui doit notamment une passionnante chronique des quatre premiers mois de la crise de 2008 écrite dans la foulée des événements. Guðni est marié à la canadienne Eliza Reid. Ils ont quatre enfants et Guðni est le père d’un enfant né d’un premier mariage.

La préparation des élections législatives

Même si la date reste hypothétique, il est suffisamment probable que des élections législatives aient lieu en octobre pour que les partis s’activent à la préparation de leurs listes : déclarations de candidatures et primaires. Fidèle à lui-même, le Parti Pirate veut connaître les priorités des électeurs. 4200 sont interrogés par Gallup, dont 61% répondent et classent ainsi leurs préoccupations :

  • santé, que 75% placent en tête,
  • éducation : 6% en numéro 1, puis viennent dans l’ordre la couverture sociale, la sécurité, le logement, les transports et communications, les services publiques, la culture, l’activité économique et l’emploi. Donc des souhaits très différents de ceux, presqu’uniquement économiques, qui fondent la politique suivie par le gouvernement en place.

De son coté l’Alliance Social-démocrate espère sortir de la désaffection dans laquelle elle s’enfonce depuis deux ans en changeant largement son équipe dirigeante lors de son congrès de juin 2016. Árni Páll Árnason ayant annoncé qu’il démissionnait et ne se représenterait pas, Oddný Guðbjörg Harðardóttir est élue présidente avec 60% des voix ; la vice-présidence revient à Logi Már Einarsson, conseiller municipal à Akureyri.

Oddny Gudbjörg HardardottirOddný est députée depuis 2009 et a été ministre des Finances de 2011 à 2012, première femme à occuper cette fonction. Avec cette nouvelle direction l’Alliance Social-démocrate reste européenne, mais Oddný promet que si elle est en position de décider la reprise des pourparlers n’aura lieu qu’après un référendum.

Pour l’heure les sondages bougent peu : 9% pour l’Alliance Social-démocrate au lieu de 7.75 fin mai. Bien que quasi stables (de 27.4 à 28%) les Pirates redeviennent le premier parti d’Islande par la grâce de « Viðreisn« . Pour l’essentiel scission des pro-européens du Parti de l’Indépendance, ce nouveau parti atteint 9.7%, faisant tomber quasi mécaniquement le Parti de l’Indépendance de 28.6 à 19.7%, alors que le Parti du Progrès son allié perd 1.6% à 9.5%. La Gauche Verte poursuit sa progression : 17.5% contre 16.8% voici un mois. A 4.5% Avenir Radieux ne parvient pas à redresser la barre et, s’il reste à ce niveau, ne sera pas représenté dans le prochain Alþingi.

L’actualité économique

Le FMI est satisfait des perspectives économique islandaises, notamment la progression du PNB (4.5%). Il s’inquiète cependant de pressions inflationnistes à venir consécutives aux augmentations de salaire accordées l’an passé. Cette pression est contenue par la bonne tenue de l’Ikr (137 Ikr pour 1€), mais celle-ci a un effet négatif sur la compétitivité des exportations, tendance souvent relevée ici. Le Fonds suggère de prendre des mesures pour éviter la surchauffe ; il sait que la proximité des élections peut entraîner le gouvernement dans des décisions laxistes ! Pourtant une étude de la Direction des Impôts montre qu’à la suite des augmentations de salaire l’impôt sur le revenu a augmenté plus vite encore (+14.3% alors que l’indice des salaires n’a progressé « que » de 7,2% de 2014 à 2015).

hiver islande

De plus Bjarni Benediktsson (Ministre des Finances et Président du Parti de l’Indépendance) ne cache pas son projet de réduire encore les abattements pour enfants. La même étude montre que sur la période l’imposition des revenus du capital n’a progressé que de 6.6% , moins vite que le montant des dividendes versés (+18%). Il n’est pas certain que le Parti du Progrès, volontiers populiste, soit satisfait de ces tendances alors qu’il a tant besoin d’électeurs. Le second problème soulevé par le FMI est la levée du contrôle des changes. Or il semble que les ventes aux enchères des « Glacier Bonds » n’aient pas donné les résultats espérés : elles n’ont atteint que 83 milliards d’Ikr contre 188 attendus. Les principaux détenteurs ont en effet refusé de vendre au prix proposé. Toutefois la Banque Centrale affirme que le contrôle des changes peut maintenant être levé sans risque.

Relations internationales

Voici qui ne trompe pas en ces temps d’économie de traducteurs : outre la présence de 70 ambassadeurs lors de la Fête Nationale, les deux seuls communiqués du Ministère des Affaires Etrangères traduits en anglais concernent le Brexit et la présence de l’armée américaine :

  1. le Brexit inquiète : la Grande Bretagne est depuis longtemps un important partenaire économique et parfois politique de l’Islande, tous deux parmi les fondateurs de l’AELE dont l’Islande prend la présidence le 1er juillet. Un comité interministériel va être créé qui devra veiller à préserver la coopération avec la Grande Bretagne dans tous les domaines où elle s’est développée,
  2. la Russie aussi… C’est pourquoi une déclaration conjointe est signée par les autorités islandaise et américaine rappelant l’accord signé en 2006 et envisageant d’accroître la coopération entre les deux pays.

Actualité culturelle

Courez voir « l’Effet Aquatique » de Sólveig Anspach, si beau qu’il « aurait pu s’appeler « l'effet amniotique« , tellement on s’y sent bien, tellement on ne voudrait pas en sortir » ! Que dire de mieux ?

Effet Aquatique

Pendant ce temps la vie continue

  • 01/06 : bien que l’âge légal de la retraite soit 67 ans, les Islandais travaillent en moyenne jusqu’à 70 ans (moyenne OCDE 64 ans),
  • 15/06 : à Saint Etienne, de nombreux supporters islandais ont retrouvé leur voiture visitée pendant le match contre le Portugal,
  • 20/06 : le taux de maladie des professeurs de MR (le plus célèbre lycée de Reykjavík) et la nécessité de les indemniser sont tels que le nombre des élèves sera réduit à la rentrée,
  • 18/06 : la police doit préparer la voiture utilisée pour la cérémonie de prise de fonction du nouveau président le 1er août,
  • 23/06 : avec une moyenne de 11.2° à Reykjavík, on sait déjà que juin 2016 sera l’un des mois les plus chauds jamais connus,
  • 23/06 : les filles peuvent s’appeler Eiriksinna ou Kama, les garçons Gaddi, mais les noms Cleopatra, Omid, Olglilja pour les filles et Zar pour les garçons ne sont pas encore permis,
  • 24/06 : Árni Harðarson est le « skattakóngur » 2015 : il a payé 265 319 825 Ikr (1 932 076,12€) d’impôt sur le revenu.

À propos de Michel

Ces lignes sont le résultat de lectures, de suggestions et d’informations que je peux obtenir autour de moi, mais elles n’engagent que ma seule responsabilité.

Vous devriez lire

photographie islande

L’Islande vue par… Justine qui l’a photographié !

Janvier 2015, je boucle ma valise et monte dans un avion quiatterrira quelques heures plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.