Accueil > A vivre > Matinée bleue

Matinée bleue

C’était bien. C’était bon. C’était bien bon cette matinée bleue.
Jeudi dernier, Rob (mon copain hollandais) et moi sommes allés au Blue Lagoon, du nom de cette station thermale située à une cinquantaine de kilomètres de Reykjavik, à proximité de Grindavik et de l’aéroport international de Kéflavik.
Matinée bleue parce qu’il faisait beau.
Alors plutôt que de prendre la route qui longe l’océan, nous avons bifurqué vers l’intérieur de l’île. Un détour d’une quinzaine de kilomètres pour assister au réveil du roi soleil et contempler les étendues volcaniques blanchies par le froid.

blue lagoon icelandblue lagoon iceland

À 10h30, l’astre endormi peinait toujours à escalader les pics entaillés pour éclairer le paysage lunaire. À mesure qu’il hissait lentement ses teintes cinabre au-dessus des monts alentours, la terre se délestait progressivement de sa couverture nocturne ; en reculant, les ombres noires révélaient le sol nu, jonché de ses lames de lave pointées vers le ciel tels des astéroïdes plantés par milliers sur le globe assoupi.

Nous avons roulé prudemment sur la petite route déserte en contemplant les vagues de poussière blanche qui déferlaient devant nous, mues par le vent humide et glacé.

Une courte halte pour observer les fumerolles, ces gaz chauds fortement soufrés, puis nous avons atteint le village de pêcheur de Grindavik.

blue lagoon icelandEn découvrant de vieilles photos sur un site web du lieu, j’ai supposé qu’une trentaine d’années plus tôt, cet endroit aurait pu ressembler aux paysages qu’a décrits Jorn Riel dans certains de ses récits d’aventures groenlandaises.
Quelques maisons en tôle ondulée, aux toits rouges, verts ou bleus, posées comme des constructions de Légo à proximité de l’écume. Un village de bout du monde claqué par les rafales océanes.

Matinée bleue encore, parce que l’eau qui alimente ce lac artificiel de 200m de long, est chargée en algues qui lui donne cette couleur turquoise et qui aurait pu rappeler certains autres lagons beaucoup plus à l’est et un peu plus au sud, n’étaient les -2° de la température extérieure.

blue lagoon iceland

Nager dans 30 à 40° de chaleur aqueuse au milieu des champs de lave et des lichens n’en demeure pas moins une expérience étonnante. D’abord parce que vos oreilles flirtent avec le vent glacé, pendant que votre corps bout. Seules les variations Celsius guidaient mes déplacements ; à la recherche de la température perdue, j’avançais ou reculais pour gagner quelques degrés. Ensuite, pour éviter que mon crâne ne finisse par se confondre avec la couleur locale, je l’ai autorisé à s’enfoncer de temps à autre dans l’eau chaude, chargée en silice et naturellement riche en sels minéraux. Ainsi réchauffé, je pouvais profiter du spectacle sans risquer de me transformer en glaçon. Au bout de quelques minutes ma coupe avait toutefois singulièrement changé, au point de s’être figée dans une composition capillaire inhabituelle de stalagmites brunes. Les rares touristes présents ont dû penser que j’étais un chanteur punk perdu au milieu de nulle part.

Enfin, à l’une des extrémités du lieu, une cascade déversait ses trombes d’eau chaude et massive. Il m’a suffit de positionner mon dos sous les mains chaudes et dégoulinantes pour savourer cette séance de massage naturel. Je parvenais à peine à tenir debout tant le poids de l’eau chutant sur mes épaules était important.

blue lagoon iceland

La seule vraie difficulté aura consisté à transiter de l’intérieur du bâtiment jusqu’à cette eau voluptueuse. Car il aura fallu faire franchir à mon corps dégraissé et dénudé ces quelques mètres-là avec pour seule protection un maillot de bain, lequel ne préserva que les parties les plus sensibles de ma frêle anatomie.
Une sorte d’apnée calorifique en quelque sorte.
L’expérience fut malgré tout fort plaisante.
Je la recommande.

Photos en noir & blanc visibles sur le site www.saltfisksetur.is

À propos de eric

Chroniqueur taquin en phase d'apprentissage.

Vous devriez lire

Althingi

Élections législatives islandaises fixées à fin octobre

À quand les élections ? Telle a été la question de l’été, à laquelle la réponse …

12 comments

  1. Merci pour ce joli message Malyss 🙂

  2. Quel joli post!on hesite entre la poesie des mots et la beauté des photos, et puis on se laisse emporter par les deux..Pas etonnant que l’Islande ait produit tant de bardes, quand on voit l’effet qu’elle a encore sur certains! :o)
    Merci d’avoir partagé ce joli moment !

  3. Félicitations !

    Des scènes qui s’apparentent à celles du Canada.

    http://WWW.COGNE-COGNE.BLOGSPOT.COM

  4. Bonjour,

    J’aime lire vos récits, ils sont toujours agrémentés de magnifiques photos. J’ai visité cet été le sud-ouest de l’Islande avec une journée de relaxation au  » Blue Lagoon ». Je peux m’imaginer la sensation d’y être au mois de décembre.

    Félicitation pour votre splendide levé de soleil.

    Un canadien.

  5. Bonjour Ami Islandais,

    Voilà une expérience des plus insolite. J’aurais aimé avoir une photo du Sid Vicious congelé 🙂

  6. Petit bonjour d’une ptite belge qui suit avec attention votre récit islandais. J’avais prévu de retourner sur cette île mystérieuse en février, ça ne se fera pas. A défaut, je prends un bain chaud dans le lagon par procuration… Merci.

  7. Il faut dire que le bain en eau saturée de machins diatomés est unique, il paraît qu’il existe un seul autre site du genre, sur l’hémisphère sud quelque part. Les sources sulphureuses sont sympa aussi. Les piscines à l’air libre en général sont géniales aussi…
    (On me dit que le Blue Lagoon s’épuisera dans peu de temps, alors il faut sauter dessus!)

  8. Merci pour cette fabuleuse ballade photographique et raconteuse. Moi ça me fait très envie.

    Je me suis déjà baignée dans des sources d’eaux chaudes en Nouvelle Zélande, au costa rica, en Australie, mais avec un décor de froid comme tu le décris, jamais. Quel contraste extraordinaire!

  9. Tres jolies photos ,pour avoir tester le blue lagoon de Myvatn cet été ,je sais que l’expérience est géniale !

  10. Quelles photos magnifiques! Je me souviens d’avoir fait le même tour en voiture, d’avoir admiré les mêmes fumerolles et de m’être demandé comment c’était en hiver. J’ai la réponse et c’est superbe! Ah le Blue Lagoon, c’est quand-même quelque chose! Mais mon coup de coeur a été pour les bains près du lac Myvatn. Y es-tu déjà allé? C’est évidemment beaucoup plus loin de la capitale, mais j’ai aimé le côté sauvage du site.

    Est-ce que le maillot a gelé? Ou bien juste les cheveux?

  11. rhoooooooo que c’est beau mon coco! J’imagine bien le petit parcours que doit franchir la carcasse humaine entre le bâtiment et l’eau bien chaude. Mais enfin, -2° c’est pas la mer à boire quand même! On peut savoir de quelle couleur est le maillot de bain? Et puis est-ce que les bras étaient soutenus par des petites bouées en forme de canard?
    Quel dépaysement, je veux bien venir tester une fois!
    Il y a bien des sources d’eaux thermales en Suisse, j’y vais de temps en temps, mais il y a tellement de monde et c’est devenu tellement à la mode. Je me souviens que quand j’étais petite, j’habitais pas loin d’une source d’eau chaude. Les gens du coin la connaissaient bien. Mon papa m’y emmenait. Il y allait régulièrement. Pas de vestiaires pour se changer, on le faisait derrière les arbres. Pas de petit chemin pour accéder à la « gouille ». On devait marcher sur des cailloux pointus et l’eau sentait le souffre, une horreur et quand on ressortait de là, on avait des feuilles mortes collées partout. C’était le bon vieux temps. Notre source a été exploitée par des grands promoteurs. Ils y ont fait des bains thermaux, d’abord petits mais de plus en plus grands. Et maintenant, ils construisent plein de bâtiments horribles autour. Mais les promoteurs n’ont plus assez de sous. (crise oblige). Alors les bâtiments sont toujours en construction, le chantier est au point mort… et les flocons de l’hiver qui arrive recouvrent le tout. Triste… n’est-ce pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous n\'êtes pas un vilain Troll... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.